S'abonner à flux flux actualité professionelles IRMA
Mis à jour : il y a 1 heure 9 min

Fair 2020 session #1

mar, 03/12/2019 - 10:26

Après l'annonce de la nouvelle formule du Fair, le dispositif d'accompagnement d'artistes ouvre jusqu'au 29 mars un appel à candidatures pour intégrer la première session 2020.

À l'occasion de ses 30 ans, le Fair a annoncé en début d'année d'importants changements, notamment la mise en place de deux sélections de 7 lauréats chaque année.
Lire l'interview de Julien Soulié, directeur du Fair, sur les modifications opérées au sein du dispositif

Désormais, l'appel à candidature est donc ouvert toute l'année, et les artistes peuvent postuler à deux sessions de sélection, à savoir avant le 29 mars ou avant le 22 octobre.

Pour chacune de ces sessions, 7 artistes intégreront la promotion 2020 du programme. Les artistes retenus bénéficieront d'un accompagnement par Le Fair et ses partenaires, dont l'IRMA qui les accueillera pour des séances de formation "sur mesure".

Les critères de sélection du Fair ont également évolué. Dorénavant, il est nécessaire de :

Résider en France (pour au moins la moitié du groupe, dont les auteurs- compositeurs)

Être inscrit à la SACEM (ou en cours d'inscription) et avoir un répertoire comportant au minimum 80% de compositions originales

Avoir au moins un élément d'encadrement extérieur à l'artiste ou au groupe (manager, label, éditeur, tourneur, SMAC). Attention, l'association du groupe ne peut donc pas faire office d'encadrement.

Avoir effectué au moins 5 dates de concerts depuis la création du groupe.

Ne pas avoir exploité son 1er titre il y a plus de 4 ans.

INFOS & INSCRIPTION

Rendez-vous Hip-Hop 2019

lun, 03/11/2019 - 16:58

Rendez-vous Hip-Hop est un évènement d'envergure nationale qui a pour but de mettre en lumière toute la diversité et la richesse de la culture hip-hop. Pour sa 4e édition, un appel à participation est lancé aux porteurs d'initiatives issues des cultures urbaines.

Après les trois premières éditions ayant mis à l'honneur l'ensemble des disciplines artistiques liées au mouvement hip-hop - danse, graffiti, rap, deejaying et human beatbox -, Rendez-vous Hip-Hop revient du 25 mai au 1er juin 2019.

Un appel à participation national est lancé, permettant à tous les porteurs d'initiatives hip-hop et issues des cultures urbaines d'inscrire leurs projets dans l'agenda du site afin d'intégrer sa programmation.

Cet appel - ouvert aux projets ayant lieu du du 25 mai au 1er juin 2019 - s'adresse à l'ensemble des acteurs et des réseaux hip-hop et cultures urbaines ainsi qu'aux collectivités territoriales, centres sociaux et culturels et maisons des jeunes et de la culture.
Les porteurs de projet peuvent être des professionnels, des amateurs, des associations et des bénévoles.

De nombreux types d'action peuvent être proposés :

  • Concerts et spectacles vivants
  • Soirées clubbing
  • Ateliers éducatifs
  • Conférences
  • Battles et rencontres chorégraphiques
  • Expositions
  • Performances street art
  • Projections cinéma
  • Village hip-hop
  • Animation
Soumettez votre initiative pour validation
sur l'agenda participatif de Rendez-vous Hip-Hop

En clôture des Rendez-vous Hip-Hop, un grand événement sera proposé le 1er juin, en entrée libre, simultanément à Lille, Marseille, Nantes, Nîmes et Paris. Ces cinq initiatives réuniront des artistes français et internationaux de tous les arts du hip-hop (graffiti, danse, musique) avec une programmation associant talents émergents et grandes figures du mouvement.

Le site des Rendez-vous Hip Hop

Semaine du 11 au 17 mars

lun, 03/11/2019 - 13:48

Chaque semaine, retrouvez les principaux rendez-vous professionnels (salon, rencontre, AG...), les dates limites des aides à la filière (subvention, crédit, bourse) et des appels à candidatures pour les artistes (tremplin, concours).

RETROUVEZ L'AGENDA COMPLET
ET ACTUALISÉ EN CONTINU



Jusqu'au 17 MARS

CONVENTION
SXSW
Austin (USA)


11 MARS

CONCERTATION
Développer durablement les musiques actuelles en Nouvelle-Aquitaine
Mérignac (33)


11 MARS

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien à la création de musique originale pour l'audiovisuel
Sacem


11 MARS

ATELIER
Organiser un concert ou un festival
Strasbourg


11 MARS

SÉMINAIRE DE RECHERCHE
Musiciens, opérateurs culturels et anthropologues - Artistes et chercheurs
Paris / EHESS


12 MARS

PROJECTION
Elixir, l'histoire du premier grand festival français
ACP / Paris


12 MARS

RENCONTRE
Le métier de musicien intervenant et ses évolutions
Lyon


12 MARS

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien à la musique en image
FCM


12 - 23 MARS

DÉBAT
Rencontres pro. de Babel Minots
Marseille


12 MARS

RENCONTRE
Rencontre SMA en Provence Alpes Côté d'Azur
Cri du Port / Marseille


13 MARS

WORKSHOP
Bandcamp pour les artistes et les labels
La GAM / Paris)


13 - 15 MARS

COLLOQUE
Être compositrice
Unesco / Paris


14 MARS

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien à l'aménagement et équipement des salles de spectacles
CNV


14 MARS

SÉMINAIRE
Comparer les sonorités : musiques Rap et DIY
BnF / Paris


14 MARS

DÉBAT
Démocratie, citoyenneté & droits culturels
Paris


14 - 16 MARS

CONFÉRENCE
Rencontres pro. du M4Music
Zurich (Suisse)


15 MARS

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien aux labels indépendants de Nouvelle-Aquitaine
Région NA


15 MARS

RENCONTRE (date limite d'inscription)
Rencontre avec Fred Musa (Skyrock)
SDV / Paris


15 MARS

RENCONTRE
Musiques de l'immigration en Europe
FAMDT - Eurofonik / Bouguenais (44)


15 MARS

AIDE (date limite de dépôt)
Fonds d'encouragement aux initiatives artistiques et culturelles des amateurs
Ministère de la Culture


15 MARS

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien à l'innovation et à la transition numérique de la musique enregistrée
Ministère de la Culture


17 MARS

APPEL À PROJETS (date limite de candidature)
Concours Trax / KissKissBankBank



RETROUVEZ L'AGENDA COMPLET
ET ACTUALISÉ EN CONTINU

Veille d'actualités - Semaine 10

jeu, 03/07/2019 - 17:17

Cette semaine : réforme des conservatoires, de la reconversion des musiciens, les discriminations à l'égard des musiciennes, développer une filière locale de la musique, autoproduire son projet musical, etc.


Chaque semaine, l'IRMA vous propose une sélection d'informations sur le secteur musical.
Cette sélection est issue de la veille d'actualités relayée sur nos réseaux sociaux :

Réforme des conservatoires : interview de Sylviane Tarsot-Gillery (DGCA)
La Lettre du musicien • Accès restreint

Classement des établissements, emploi des enseignants, diplômes… la nouvelle directrice générale de la Création artistique du ministère de la Culture nous dévoile les principaux axes de la réforme des conservatoires, qui va être expérimentée en Normandie et à Dole.


De la reconversion des musiciens
Next Libération • Accès limité

Après des années sur la route et en studio, comment les musiciens gèrent-ils le moment où ils décident que la musique ne sera plus leur métier ? D'anciens rockeurs ou rappeur racontent leur vie d'après, une reconversion qui se fait parfois dans la douleur.


Discrimination : le SNAM interroge 328 musiciennes
Irma • Accès libre

Le Syndicat national des artistes musiciens (SNAM-CGT) publie une enquête menée auprès de 328 musiciennes qui met en lumière les pratiques discriminatoires qui nuisent à leur insertion professionnelle.


Autoproduire son projet musical
Irma • Accès libre

Avant, on parlait d'autoproduire son disque, maintenant d'autoproduire son projet musical. À l'heure où l'artiste-entrepreneur est une réalité au cœur des attentions, qu'est-ce que cela signifie ? Éléments de réponse avec Myriam Eddaïra et Nicolas Dufournet.


Comment développer une filière locale de la musique ?
Billboard • Accès libre (anglais)

Comment développer une économie musicale locale sans être un centre industriel ? Sound Diplomacy, cabinet de conseil en stratégies et en politiques musicales, s'étend aux États-Unis pour chercher des réponses.


EN BREF

ARTISTE

POLITIQUE

BUSINESS

MEDIA

INNOVATION

MÉTIER

TERRITOIRE

(RE)PLAY La revue de web de la semaine passée Voir la rubrique
ACTUALITÉS PROFESSIONNELLES

Veille d'actualités - Semaine 10

jeu, 03/07/2019 - 17:17

Cette semaine : réforme des conservatoires, de la reconversion des musiciens, les discriminations à l'égard des musiciennes, développer une filière locale de la musique, autoproduire son projet musical, etc.

Chaque semaine, l'IRMA vous propose une sélection d'informations sur le secteur musical.
Cette sélection est issue de la veille d'actualités relayée sur nos réseaux sociaux :

Réforme des conservatoires : interview de Sylviane Tarsot-Gillery (DGCA)
La Lettre du musicien • Accès restreint

Classement des établissements, emploi des enseignants, diplômes… la nouvelle directrice générale de la Création artistique du ministère de la Culture nous dévoile les principaux axes de la réforme des conservatoires, qui va être expérimentée en Normandie et à Dole.


De la reconversion des musiciens
Next Libération • Accès limité

Après des années sur la route et en studio, comment les musiciens gèrent-ils le moment où ils décident que la musique ne sera plus leur métier ? D'anciens rockeurs ou rappeur racontent leur vie d'après, une reconversion qui se fait parfois dans la douleur.


Discrimination : le SNAM interroge 328 musiciennes
Irma • Accès libre

Le Syndicat national des artistes musiciens (SNAM-CGT) publie une enquête menée auprès de 328 musiciennes qui met en lumière les pratiques discriminatoires qui nuisent à leur insertion professionnelle.


Autoproduire son projet musical
Irma • Accès libre

Avant, on parlait d'autoproduire son disque, maintenant d'autoproduire son projet musical. À l'heure où l'artiste-entrepreneur est une réalité au cœur des attentions, qu'est-ce que cela signifie ? Éléments de réponse avec Myriam Eddaïra et Nicolas Dufournet.


Comment développer une filière locale de la musique ?
Billboard • Accès libre (anglais)

Comment développer une économie musicale locale sans être un centre industriel ? Sound Diplomacy, cabinet de conseil en stratégies et en politiques musicales, s'étend aux États-Unis pour chercher des réponses.


EN BREF

ARTISTE

POLITIQUE

BUSINESS

MEDIA

INNOVATION

MÉTIER

TERRITOIRE

(RE)PLAY La revue de web de la semaine passée Voir la rubrique
ACTUALITÉS PROFESSIONNELLES

Discrimination : le SNAM interroge 328 musiciennes

jeu, 03/07/2019 - 16:29

Le Syndicat national des artistes musiciens (SNAM-CGT) publie une enquête menée auprès de 328 musiciennes qui met en lumière les pratiques discriminatoires qui nuisent à leur insertion professionnelle.

Publiée à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, cette enquête réalisée sur 10 mois (en libre participation) témoigne à la fois des conditions de pratiques professionnelles des musiciennes interrogées, et des discriminations et inégalités qu'elles subissent.

Tous les styles musicaux sont représentés dans le panel, de la musique classique au hip hop en passant par le jazz ou les musiques du monde.
Par ailleurs, les musiciennes interrogées, multi-instrumentistes pour plus d'une sur deux, exercent différents métiers, souvent dans une logique de multi-activité. Les principaux métiers représentés sont enseignantes (53%), chanteuses (42%), compositrices (29%)… loin devant la direction d'orchestre (5%).

Le SNAM pointe trois constats principaux :
  • "Aucun secteur des métiers de la musique n'est épargné par les violences sexuelles ou sexistes qui éloignent les femmes du métier ou dégradent parfois profondément les conditions d'exercice : 30% des musiciennes ayant répondu au questionnaire disent avoir subi du harcèlement moral, et 25% du harcèlement sexuel.
  • La discrimination à l'embauche sur le physique ou sur l'âge est citée dans un nombre très important de contributions : 22% des musiciennes répondent avoir vécu des situations de discrimination à l'embauche.
  • La forte dominante masculine des postes à responsabilité dans ce secteur nuit à une réelle prise en compte de ce que sont les réalités professionnelles des femmes. Ce déni nuit à leur insertion dans le métier et à leur présence sur scène."

Par ailleurs, d'autres données fournissent des indications sur les sources de revenus de ces musiciennes :

  • 28% d'entre elles tirent entre 80 et 100% de leurs revenus du spectacle vivant ou enregistrée,
  • 32% d'entre elles tirent entre 80 et 100% de leurs revenus de l'enseignement,
  • 50% d'entre elles tirent moins de 10% de leurs revenus du droit d'auteur ou des droits voisins,
  • 63% d'entre elles sont porteuses d'un projet qui ne génère quasiment pas de revenus dans 34% des cas.

Pour compléter les chiffres, le SNAM publie également quelques citations extraites du questionnaire.
En voici quelques unes :

  • « Je n'ai jamais eu de loges séparées garçon-fille lors de mes concerts »
  • « La question que j'entends le plus souvent est "qui compose tes musiques et arrange tes chansons ?" (réponse "moi") »
  • « Régler ou dérégler ton matériel à ta place parce que tu es une fille ! »
  • « Bien essayé, mais raté ! ... Tiens, c'est bizarre, je n'ai plus retravaillé dans cet ensemble depuis »
ACCÉDER À L'ENQUÊTE SNAM

Discrimination : le SNAM interroge 328 musiciennes

jeu, 03/07/2019 - 16:29

Le Syndicat national des artistes musiciens (SNAM-CGT) publie une enquête menée auprès de 328 musiciennes qui met en lumière les pratiques discriminatoires qui nuisent à leur insertion professionnelle.

Publiée à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, cette enquête réalisée sur 10 mois (en libre participation) témoigne à la fois des conditions de pratiques professionnelles des musiciennes interrogées, et des discriminations et inégalités qu'elles subissent.

Tous les styles musicaux sont représentés dans le panel, de la musique classique au hip hop en passant par le jazz ou les musiques du monde.
Par ailleurs, les musiciennes interrogées, multi-instrumentistes pour plus d'une sur deux, exercent différents métiers, souvent dans une logique de multi-activité. Les principaux métiers représentés sont enseignantes (53%), chanteuses (42%), compositrices (29%)… loin devant la direction d'orchestre (5%).

Le SNAM pointe trois constats principaux :
  • "Aucun secteur des métiers de la musique n'est épargné par les violences sexuelles ou sexistes qui éloignent les femmes du métier ou dégradent parfois profondément les conditions d'exercice : 30% des musiciennes ayant répondu au questionnaire disent avoir subi du harcèlement moral, et 25% du harcèlement sexuel.
  • La discrimination à l'embauche sur le physique ou sur l'âge est citée dans un nombre très important de contributions : 22% des musiciennes répondent avoir vécu des situations de discrimination à l'embauche.
  • La forte dominante masculine des postes à responsabilité dans ce secteur nuit à une réelle prise en compte de ce que sont les réalités professionnelles des femmes. Ce déni nuit à leur insertion dans le métier et à leur présence sur scène."

Par ailleurs, d'autres données fournissent des indications sur les sources de revenus de ces musiciennes :

  • 28% d'entre elles tirent entre 80 et 100% de leurs revenus du spectacle vivant ou enregistrée,
  • 32% d'entre elles tirent entre 80 et 100% de leurs revenus de l'enseignement,
  • 50% d'entre elles tirent moins de 10% de leurs revenus du droit d'auteur ou des droits voisins,
  • 63% d'entre elles sont porteuses d'un projet qui ne génère quasiment pas de revenus dans 34% des cas.

Pour compléter les chiffres, le SNAM publie également quelques citations extraites du questionnaire.
En voici quelques unes :

  • « Je n'ai jamais eu de loges séparées garçon-fille lors de mes concerts »
  • « La question que j'entends le plus souvent est "qui compose tes musiques et arrange tes chansons ?" (réponse "moi") »
  • « Régler ou dérégler ton matériel à ta place parce que tu es une fille ! »
  • « Bien essayé, mais raté ! … Tiens, c'est bizarre, je n'ai plus retravaillé dans cet ensemble depuis »
ACCÉDER À L'ENQUÊTE SNAM

Autoproduire son projet musical

mer, 03/06/2019 - 10:46

Avant, on parlait d'autoproduire son disque, maintenant d'autoproduire son projet musical. À l'heure où l'artiste-entrepreneur est une réalité au cœur des attentions, qu'est-ce que cela signifie ? Éléments de réponse avec Myriam Eddaïra et Nicolas Dufournet, deux ingés son et réalisateurs artistiques qui montent une formation avec l'IRMA à l'attention des artistes-producteurs.

L'analyse date d'il y a 10 ans et de la première étude qui pointait le phénomène en France : "L'importance croissante de l'autoproduction entraîne de nouvelles formes de collaborations, et un certain nombre d'artistes-producteurs signent ainsi des contrats hybrides entre la distribution et la licence".
Aujourd'hui, la tendance s'est poursuivie et le modèle de l'artiste qui gère sa petite entreprise est devenu une norme pour certains milieux, notamment dans le hip hop et les musiques urbaines.

Ce constat n'échappe à personne et une étude internationale de Midia Research témoigne même que le segment des artistes non signés en maison de disques est celui qui a connu la croissance la plus forte en 2017 (+ 27,2%).
L'artiste-entrepreneur est ainsi au cœur des attentions. Preuves par l'exemple : le ministère de la Culture finalise actuellement une étude sur le nouveau visage de l'autoproduction, ou la SPPF organise cette semaine un meet-up à destination des managers d'artiste-producteur… A priori, avec la multiplication annoncée des services en direct aux artistes, notamment ceux d'autodistribution proposés par Spotify, SoundCloud ou encore TuneCore, le phénomène ne devrait pas fléchir.

Au plus près de cette réalité, les ingénieurs du son et réalisateurs artistiques Nicolas Dufournet (Studio Melodium) et Myriam Eddaïra (Studio d'Ikken), par ailleurs manageuse d'artistes (MMF France), ont décidé de monter une formation coproduite avec l'IRMA pour mieux accompagner les artistes-entrepreneurs dans leurs productions/réalisations et dans leur démarche de structuration professionnelle.
Entre deux sessions studio, on leur a posé quelques questions sur le sujet.

« Les artistes-producteurs sont devenus la norme »
Myriam Eddaïra (©Aaricia Varanda)
Nicolas Dufournet
Avant, on parlait d'autoproduire son disque, maintenant d'autoproduire son projet musical. Quelle est la différence ?

Myriam : Pour un artiste, aujourd'hui, le projet n'est plus forcément de produire un album coûte que coûte. Selon les cas, cela passe par un EP ou une œuvre multimédia avec du clip, de l'image, un livre, un livret… Avant, les artistes autoproduisaient leurs démos, parfois allaient jusqu'au mix et au mastering, mais ils s'attendaient toujours à signer avec un label pour avoir une prise en charge de la promotion et de la distribution. Or, ce n'est plus le cas maintenant. De la conception jusqu'à la distribution, certains sont totalement autoproduits.
Au MMF (syndicat de managers), on constate d'ailleurs qu'il y a de plus en plus de managers qui s‘occupent d'artistes-entrepreneurs. Le modèle de l'artiste qui attend de son manager qu'il lui trouve des contrats en labels existe toujours, mais le manager est maintenant là pour l'aider à se structurer, à monter sa boîte, à défendre ses intérêts, etc.

Nicolas : En tant que produit à vendre, le disque n'est plus l'enjeu. En revanche, son contenu reste central dans la réussite d'un projet musical qui peut être moins formaté car Internet offre une alternative aux radios. Les enregistrements sont plus courts aussi car l'offre de nouveautés s'est accrue, et effectivement le projet englobe l'image sans laquelle la musique ne peut pas/plus voyager !

Pourquoi cette évolution ?

Myriam : Les modes de distribution et de diffusion ont énormément évolué, et c'est compliqué de trouver une maison de disques ou un distributeur qui soit compétent dans tous les domaines, dans une dynamique où tout n'est pas déjà formaté. Plutôt que d'enregistrer un album tous les ans, certains artistes vont préférer sortir 4 titres tous les 6 mois par exemple. De plus en plus souvent, l'autoproduction est un choix qui offre une plus grande liberté. Et puis, il y a de moins en moins d'argent aussi, donc le faire seul est une façon de se garantir un maximum de retours sur investissement.

Comment répondre aujourd'hui aux besoins en formation des artistes-producteurs ? Quels sont leurs manques ?

Nicolas : Les artistes-producteurs sont devenus la norme. Mais, bien qu'il n'ait jamais été aussi facile de produire de la musique, il n'a jamais été aussi difficile de se professionnaliser. Le degré d'aboutissement des projets proposés aux majors et aux labels indépendants n'a jamais été aussi élevé, et on remarque parfois une certain manque de connaissances, notamment en ce qui concerne les outils de production, le savoir-faire technique et artistique des équipes (musiciens, arrangeurs, beatmakers, ingénieurs prise de son, ingénieurs mixeurs, réalisateurs…) ou le fonctionnement du marché de la musique.

Myriam : Il faut préciser que les besoins sont très variables selon les profils et les parcours. Certains sont DIY par nécessité, d'autres sont allés à la pêche aux infos ou ont suivi des formations en son. Il y a des artistes qui sont arrivés dans le métier sans du tout savoir quel était le fonctionnement socio-économique du secteur, rêvant de signer avec une maison de disques, et qui s'aperçoivent qu'ils ont besoin d'adopter un modèle économique différent, de connaître les contrats, les outils à disposition, de maîtriser un home studio, etc. Et puis, pour ceux qui savent très bien mener leur barque, je pense notamment aux artistes de musiques urbaines qui sont forts en business et savent très bien gérer les partenariats avec des marques, il faut juste préciser et contextualiser le cadre législatif et juridique pour qu'ils sachent ce qu'ils peuvent faire, et éventuellement leur apporter du conseil en stratégie si besoin.

Sur quels aspects porte la formation que vous proposez ?

Nicolas : Le stage dure 5 jours et aborde les besoins en terme de savoir-faire administratifs (code ISRC, déclarations SACEM et SDRM), techniques, artistiques, et en matière de gestion humaine. La réalisation est essentiellement abordée sur le plan technique, car il n'y a pas de recettes en artistique, juste un minimum requis, notamment sur la capacité à formuler et à transmettre des objectifs. Enfin, la formation se termine par des exercices collaboratifs, où l'idée est d'écouter les participants présenter leur projet et de répondre à leur questions de manière précise.

Formation Autoproduire son projet musical

Objectifs : Comprendre l'environnement économique de la musique enregistrée de nos jours. Mettre en place un rétroplanning et un budget prévisionnel. Être capable d'analyser un projet musical dans sa globalité afin de mener à bien les différentes étapes artistiques et techniques de la réalisation musicale du projet. Être capable de préparer une session de studio, recording, editing, mixing, mastering.
Prochaine session : du 24 au 28 juin
Information et inscription

Voir également : Formation aux contrats d'artistes-producteurs

Autoproduire son projet musical

mer, 03/06/2019 - 10:46

Avant, on parlait d'autoproduire son disque, maintenant d'autoproduire son projet musical. À l'heure où l'artiste-entrepreneur est une réalité au cœur des attentions, qu'est-ce que cela signifie ? Éléments de réponse avec Myriam Eddaïra et Nicolas Dufournet, deux ingés son et réalisateurs artistiques qui montent une formation avec l'IRMA à l'attention des artistes-producteurs.

L'analyse date d'il y a 10 ans et de la première étude qui pointait le phénomène en France : "L'importance croissante de l'autoproduction entraîne de nouvelles formes de collaborations, et un certain nombre d'artistes-producteurs signent ainsi des contrats hybrides entre la distribution et la licence".
Aujourd'hui, la tendance s'est poursuivie et le modèle de l'artiste qui gère sa petite entreprise est devenu une norme pour certains milieux, notamment dans le hip hop et les musiques urbaines.

Ce constat n'échappe à personne et une étude internationale de Midia Research témoigne même que le segment des artistes non signés en maison de disques est celui qui a connu la croissance la plus forte en 2017 (+ 27,2%).
L'artiste-entrepreneur est ainsi au cœur des attentions. Preuves par l'exemple : le ministère de la Culture finalise actuellement une étude sur le nouveau visage de l'autoproduction, ou la SPPF organise cette semaine un meet-up à destination des managers d'artiste-producteur… A priori, avec la multiplication annoncée des services en direct aux artistes, notamment ceux d'autodistribution proposés par Spotify, SoundCloud ou encore TuneCore, le phénomène ne devrait pas fléchir.

Au plus près de cette réalité, les ingénieurs du son et réalisateurs artistiques Nicolas Dufournet (Studio Melodium) et Myriam Eddaïra (Studio d'Ikken), par ailleurs manageuse d'artistes (MMF France), ont décidé de monter une formation coproduite avec l'IRMA pour mieux accompagner les artistes-entrepreneurs dans leurs productions/réalisations et dans leur démarche de structuration professionnelle.
Entre deux sessions studio, on leur a posé quelques questions sur le sujet.

« Les artistes-producteurs sont devenus la norme »
Myriam Eddaïra (©Aaricia Varanda)
Nicolas Dufournet
Avant, on parlait d'autoproduire son disque, maintenant d'autoproduire son projet musical. Quelle est la différence ?

Myriam : Pour un artiste, aujourd'hui, le projet n'est plus forcément de produire un album coûte que coûte. Selon les cas, cela passe par un EP ou une œuvre multimédia avec du clip, de l'image, un livre, un livret… Avant, les artistes autoproduisaient leurs démos, parfois allaient jusqu'au mix et au mastering, mais ils s'attendaient toujours à signer avec un label pour avoir une prise en charge de la promotion et de la distribution. Or, ce n'est plus le cas maintenant. De la conception jusqu'à la distribution, certains sont totalement autoproduits.
Au MMF (syndicat de managers), on constate d'ailleurs qu'il y a de plus en plus de managers qui s‘occupent d'artistes-entrepreneurs. Le modèle de l'artiste qui attend de son manager qu'il lui trouve des contrats en labels existe toujours, mais le manager est maintenant là pour l'aider à se structurer, à monter sa boîte, à défendre ses intérêts, etc.

Nicolas : En tant que produit à vendre, le disque n'est plus l'enjeu. En revanche, son contenu reste central dans la réussite d'un projet musical qui peut être moins formaté car Internet offre une alternative aux radios. Les enregistrements sont plus courts aussi car l'offre de nouveautés s'est accrue, et effectivement le projet englobe l'image sans laquelle la musique ne peut pas/plus voyager !

Pourquoi cette évolution ?

Myriam : Les modes de distribution et de diffusion ont énormément évolué, et c'est compliqué de trouver une maison de disques ou un distributeur qui soit compétent dans tous les domaines, dans une dynamique où tout n'est pas déjà formaté. Plutôt que d'enregistrer un album tous les ans, certains artistes vont préférer sortir 4 titres tous les 6 mois par exemple. De plus en plus souvent, l'autoproduction est un choix qui offre une plus grande liberté. Et puis, il y a de moins en moins d'argent aussi, donc le faire seul est une façon de se garantir un maximum de retours sur investissement.

Comment répondre aujourd'hui aux besoins en formation des artistes-producteurs ? Quels sont leurs manques ?

Nicolas : Les artistes-producteurs sont devenus la norme. Mais, bien qu'il n'ait jamais été aussi facile de produire de la musique, il n'a jamais été aussi difficile de se professionnaliser. Le degré d'aboutissement des projets proposés aux majors et aux labels indépendants n'a jamais été aussi élevé, et on remarque parfois une certain manque de connaissances, notamment en ce qui concerne les outils de production, le savoir-faire technique et artistique des équipes (musiciens, arrangeurs, beatmakers, ingénieurs prise de son, ingénieurs mixeurs, réalisateurs…) ou le fonctionnement du marché de la musique.

Myriam : Il faut préciser que les besoins sont très variables selon les profils et les parcours. Certains sont DIY par nécessité, d'autres sont allés à la pêche aux infos ou ont suivi des formations en son. Il y a des artistes qui sont arrivés dans le métier sans du tout savoir quel était le fonctionnement socio-économique du secteur, rêvant de signer avec une maison de disques, et qui s'aperçoivent qu'ils ont besoin d'adopter un modèle économique différent, de connaître les contrats, les outils à disposition, de maîtriser un home studio, etc. Et puis, pour ceux qui savent très bien mener leur barque, je pense notamment aux artistes de musiques urbaines qui sont forts en business et savent très bien gérer les partenariats avec des marques, il faut juste préciser et contextualiser le cadre législatif et juridique pour qu'ils sachent ce qu'ils peuvent faire, et éventuellement leur apporter du conseil en stratégie si besoin.

Sur quels aspects porte la formation que vous proposez ?

Nicolas : Le stage dure 5 jours et aborde les besoins en terme de savoir-faire administratifs (code ISRC, déclarations SACEM et SDRM), techniques, artistiques, et en matière de gestion humaine. La réalisation est essentiellement abordée sur le plan technique, car il n'y a pas de recettes en artistique, juste un minimum requis, notamment sur la capacité à formuler et à transmettre des objectifs. Enfin, la formation se termine par des exercices collaboratifs, où l'idée est d'écouter les participants présenter leur projet et de répondre à leur questions de manière précise.

Formation Autoproduire son projet musical

Objectifs : Comprendre l'environnement économique de la musique enregistrée de nos jours. Mettre en place un rétroplanning et un budget prévisionnel. Être capable d'analyser un projet musical dans sa globalité afin de mener à bien les différentes étapes artistiques et techniques de la réalisation musicale du projet. Être capable de préparer une session de studio, recording, editing, mixing, mastering.
Prochaine session : du 24 au 28 juin
Information et inscription

Voir également : Formation aux contrats d'artistes-producteurs

8 mars : les femmes de la musique à l'honneur

mer, 03/06/2019 - 06:17

À l'occasion du 8 mars, journée internationale des femmes, plusieurs rencontres mettent en avant les femmes de la musique dans différentes esthétiques musicales.

Autour du 8 mars, les compositrices seront à l'affiche de deux tables rondes qui se dérouleront à la BnF et à l'Unesco à Paris.
La place des femmes dans les musiques électroniques fera également l'objet d'un débat porté par une dizaine d'organisations du secteur, et puisque c'est l'occasion, rien n'empêche d'écouter pour finir le podcast Rap et Hip-Hop, à l'intersection des luttes avec l'intervention de Madame Rap.

7 MARS

RENCONTRE
Observatoire de l'égalité entre femmes et hommes dans la culture et la communication
Paris


8 MARS

TABLE RONDE
Les compositrices à l'honneur
BnF / Paris


8 MARS

RENCONTRE
Appel du 8 mars : la place des femmes dans les musiques électroniques
Paris


13 - 15 MARS

COLLOQUE
Être compositrice
Unesco / Paris


PODCAST

Rap et Hip-Hop, à l'intersection des luttes

Mars 2018

8 mars : les femmes de la musique à l'honneur

mer, 03/06/2019 - 06:17

À l'occasion du 8 mars, journée internationale des femmes, plusieurs rencontres mettent en avant les femmes de la musique dans différentes esthétiques musicales.

Autour du 8 mars, les compositrices seront à l'affiche de deux tables rondes qui se dérouleront à la BnF et à l'Unesco à Paris.
La place des femmes dans les musiques électroniques fera également l'objet d'un débat porté par une dizaine d'organisations du secteur, et puisque c'est l'occasion, rien n'empêche d'écouter pour finir le podcast Rap et Hip-Hop, à l'intersection des luttes avec l'intervention de Madame Rap.

7 MARS

RENCONTRE
Observatoire de l'égalité entre femmes et hommes dans la culture et la communication
Paris


8 MARS

TABLE RONDE
Les compositrices à l'honneur
BnF / Paris


8 MARS

RENCONTRE
Appel du 8 mars : la place des femmes dans les musiques électroniques
Paris


13 - 15 MARS

COLLOQUE
Être compositrice
Unesco / Paris


PODCAST

Rap et Hip-Hop, à l'intersection des luttes

Mars 2018

Concours, tremplins, appels à candidatures…

mar, 03/05/2019 - 12:17

Musiciens et artistes, préparez les prochains concours, tremplins et appels à projets pour développer votre carrière.

Tremplin Ultrasong - Notre-Dame de Monts
Ouvert aux artistes ou groupes amateurs, en voie de professionnalisation ou professionnel chantant en Français et n'ayant pas sorti commercialement plus d'un album.
Date limite de dépôt : 15 mars



Fonds d'encouragement aux initiatives artistiques et culturelles des amateurs
Ouvert aux amateurs qui font le choix de se regrouper pour développer leur pratique artistiques et culturelles.
Date limite de dépôt : 15 mars



Prix départemental de la chanson - Seine-et-Marne
Ouvert aux artistes ou groupes émergents de Seine-et-Marne.
Date limite de dépôt : 17 mars




Concours Trax/Kiss Kiss Bank Bank
Ouvert aux artistes ou groupes émergents en musiques électroniques.
Date limite de dépôt : 17 mars




Mixage Fou
Ouvert aux compositeurs/producteurs amateurs ou professionnels devant réaliser une création sonore originale à partir d'une banque de sons fournie.
Date limite de dépôt : 21 mars




Womex - Tampere (Finlande)
Ouvert aux artistes ou groupes de jazz ou de musiques du monde, ainsi qu'aux DJs ou producteurs de musiques électroniques.
Date limite de dépôt : 22 mars




Tremplin Orizon Sud
Ouvert aux artistes ou groupes émergents de musiques actuelles originaires du Grand Sud Est (départements : 31, 09, 66, 11, 34, 30, 84, 13, 05, 04, 83, 06).
Date limite de dépôt : 24 mars




Mercat de Música Viva - Vic (Espagne)
Ouvert aux artistes ou groupes bénéficiant d'un entourage professionnel dont le répertoire couvre l'ensemble du champ des musiques actuelles allant du jazz aux musiques électroniques.
Date limite de dépôt : 29 mars




Le Fair
Ouvert aux artistes ou groupes de musiques actuelles inscrit ou en cours d'inscription à la Sacem, bénéficiant d'au moins un encadrement extérieur (manager, label, éditeur, etc.) et n'ayant pas exploité leur 1er titre il y a plus de 4 ans.
Date limite de dépôt : 29 mars




Musik Contest Jazz - Antibes
Ouvert aux artistes ou groupes de jazz amateurs ou professionnels dont au moins un des membres réside en région Sud-Paca.
Date limite de dépôt : 30 mars




Jardin sonore - Vitrolles
Ouvert aux artistes ou groupes émergents de musiques actuelles de la région Sud-Paca.
Date limite de dépôt : 31 mars




Tremplin du Chien à Plumes
Ouvert aux groupes ou artistes émergents de musiques actuelles issus de la région Grand Est.
Date limite de dépôt : 31 mars




The Voice of Hell
Ouvert aux groupes ou artistes émergents de rock/metal du monde entier.
Date limite de dépôt : 31 mars




Réseau Chanson Occitanie
Ouvert aux groupes ou artistes de chanson professionnels ou en voie de professionnalisation d'expression francophone résidant en région Occitanie.
Date limite de dépôt : 31 mars




Audi Talents
Ouvert aux artistes proposant un projet "Musique et image".
Date limite de dépôt : 2 avril




Chanson de paroles
Ouvert aux auteurs et/ou compositeurs interprètes de chansons françaises en voie de professionnalisation, n'ayant jamais sorti d'album distribué commercialement.
Date limite de dépôt : 28 avril




Jazz au Phare Révélations
Ouvert aux groupes de jazz auto-produits dont au moins un des membres réside en Nouvelle-Aquitaine et dont le leader à moins de 35 ans.
Date limite de dépôt : 30 avril




Des Rives et des Notes - Oloron
Ouvert aux formations instrumentales de jazz ou de blues du duo au quintet.
Date limite de dépôt : 15 mai




Concours Jeunes talents, Festival Jacques Brel - Vesoul
Ouvert aux artistes ou groupes de chanson francophone bénéficiant du soutien d'au moins une structure professionnelle.
Date limite de dépôt : 20 mai




Concours national de jazz de La Défense
Ouvert aux artistes ou groupes émergents de jazz de tous âges et de toutes nationalités, résidant en France.
Date limite de dépôt : 27 mai




Showcase MaMa Festival
Les propositions d'artistes doivent émaner de producteur.rice de spectacles, d'une agence, d'un label, d'une société d'édition ou d'une.e manageur.se
Date limite de dépôt : 31 mai




Reggaestar Factor Europe
Ouvert groupes ou artistes de reggae français, allemands, italiens ou hollandais.
Date limite de dépôt : mai




Masa 2020 - Abidjan (Côte d'Ivoire)
Ouvert groupes ou artistes africains de conte, danse, théâtre, humour, musique, slam.
Date limite de dépôt : 30 juin




Auditions régionales JM France
Ouvert aux groupes ou artistes proposant un spectacle déjà existant ou un projet de création dans le domaine du jeune public (3 à 18 ans).
Date limite de dépôt : selon les régions




BPM Contest
Concours ouvert aux DJs/producteurs de musiques électroniques.
Ouvert tout au long de l'année




RETROUVEZ L'AGENDA COMPLET ET ACTUALISÉ EN CONTINU

Concours, tremplins, appels à candidatures…

mar, 03/05/2019 - 12:17

Musiciens et artistes, préparez les prochains concours, tremplins et appels à projets pour développer votre carrière.

Tremplin Ultrasong - Notre-Dame de Monts
Ouvert aux artistes ou groupes amateurs, en voie de professionnalisation ou professionnel chantant en Français et n'ayant pas sorti commercialement plus d'un album.
Date limite de dépôt : 15 mars



Fonds d'encouragement aux initiatives artistiques et culturelles des amateurs
Ouvert aux amateurs qui font le choix de se regrouper pour développer leur pratique artistiques et culturelles.
Date limite de dépôt : 15 mars



Prix départemental de la chanson - Seine-et-Marne
Ouvert aux artistes ou groupes émergents de Seine-et-Marne.
Date limite de dépôt : 17 mars




Concours Trax/Kiss Kiss Bank Bank
Ouvert aux artistes ou groupes émergents en musiques électroniques.
Date limite de dépôt : 17 mars




Mixage Fou
Ouvert aux compositeurs/producteurs amateurs ou professionnels devant réaliser une création sonore originale à partir d'une banque de sons fournie.
Date limite de dépôt : 21 mars




Womex - Tampere (Finlande)
Ouvert aux artistes ou groupes de jazz ou de musiques du monde, ainsi qu'aux DJs ou producteurs de musiques électroniques.
Date limite de dépôt : 22 mars




Mercat de Música Viva - Vic (Espagne)
Ouvert aux artistes ou groupes bénéficiant d'un entourage professionnel dont le répertoire couvre l'ensemble du champ des musiques actuelles allant du jazz aux musiques électroniques.
Date limite de dépôt : 29 mars




Le Fair
Ouvert aux artistes ou groupes de musiques actuelles inscrit ou en cours d'inscription à la Sacem, bénéficiant d'au moins un encadrement extérieur (manager, label, éditeur, etc.) et n'ayant pas exploité leur 1er titre il y a plus de 4 ans.
Date limite de dépôt : 29 mars




Musik Contest Jazz - Antibes
Ouvert aux artistes ou groupes de jazz amateurs ou professionnels dont au moins un des membres réside en région Sud-Paca.
Date limite de dépôt : 30 mars




Jardin sonore - Vitrolles
Ouvert aux artistes ou groupes émergents de musiques actuelles de la région Sud-Paca.
Date limite de dépôt : 31 mars




Tremplin du Chien à Plumes
Ouvert aux groupes ou artistes émergents de musiques actuelles issus de la région Grand Est.
Date limite de dépôt : 31 mars




The Voice of Hell
Ouvert aux groupes ou artistes émergents de rock/metal du monde entier.
Date limite de dépôt : 31 mars




Réseau Chanson Occitanie
Ouvert aux groupes ou artistes de chanson professionnels ou en voie de professionnalisation d'expression francophone résidant en région Occitanie.
Date limite de dépôt : 31 mars




Audi Talents
Ouvert aux artistes proposant un projet "Musique et image".
Date limite de dépôt : 2 avril




Chanson de paroles
Ouvert aux auteurs et/ou compositeurs interprètes de chansons françaises en voie de professionnalisation, n'ayant jamais sorti d'album distribué commercialement.
Date limite de dépôt : 28 avril




Jazz au Phare Révélations
Ouvert aux groupes de jazz auto-produits dont au moins un des membres réside en Nouvelle-Aquitaine et dont le leader à moins de 35 ans.
Date limite de dépôt : 30 avril




Des Rives et des Notes - Oloron
Ouvert aux formations instrumentales de jazz ou de blues du duo au quintet.
Date limite de dépôt : 15 mai




Concours Jeunes talents, Festival Jacques Brel - Vesoul
Ouvert aux artistes ou groupes de chanson francophone bénéficiant du soutien d'au moins une structure professionnelle.
Date limite de dépôt : 20 mai




Concours national de jazz de La Défense
Ouvert aux artistes ou groupes émergents de jazz de tous âges et de toutes nationalités, résidant en France.
Date limite de dépôt : 27 mai




Showcase MaMa Festival
Les propositions d'artistes doivent émaner de producteur.rice de spectacles, d'une agence, d'un label, d'une société d'édition ou d'une.e manageur.se
Date limite de dépôt : 31 mai




Reggaestar Factor Europe
Ouvert groupes ou artistes de reggae français, allemands, italiens ou hollandais.
Date limite de dépôt : mai




Masa 2020 - Abidjan (Côte d'Ivoire)
Ouvert groupes ou artistes africains de conte, danse, théâtre, humour, musique, slam.
Date limite de dépôt : 30 juin




Auditions régionales JM France
Ouvert aux groupes ou artistes proposant un spectacle déjà existant ou un projet de création dans le domaine du jeune public (3 à 18 ans).
Date limite de dépôt : selon les régions




BPM Contest
Concours ouvert aux DJs/producteurs de musiques électroniques.
Ouvert tout au long de l'année




RETROUVEZ L'AGENDA COMPLET ET ACTUALISÉ EN CONTINU

Concours, tremplins, appels à candidatures…

mar, 03/05/2019 - 12:17

Musiciens et artistes, préparez les prochains concours, tremplins et appels à projets pour développer votre carrière.

Tremplin Ultrasong - Notre-Dame de Monts
Ouvert aux artistes ou groupes amateurs, en voie de professionnalisation ou professionnel chantant en Français et n'ayant pas sorti commercialement plus d'un album.
Date limite de dépôt : 15 mars



Fonds d'encouragement aux initiatives artistiques et culturelles des amateurs
Ouvert aux amateurs qui font le choix de se regrouper pour développer leur pratique artistiques et culturelles.
Date limite de dépôt : 15 mars



Prix départemental de la chanson - Seine-et-Marne
Ouvert aux artistes ou groupes émergents de Seine-et-Marne.
Date limite de dépôt : 17 mars




Concours Trax/Kiss Kiss Bank Bank
Ouvert aux artistes ou groupes émergents en musiques électroniques.
Date limite de dépôt : 17 mars




Mixage Fou
Ouvert aux compositeurs/producteurs amateurs ou professionnels devant réaliser une création sonore originale à partir d'une banque de sons fournie.
Date limite de dépôt : 21 mars




Womex - Tampere (Finlande)
Ouvert aux artistes ou groupes de jazz ou de musiques du monde, ainsi qu'aux DJs ou producteurs de musiques électroniques.
Date limite de dépôt : 22 mars




Mercat de Música Viva - Vic (Espagne)
Ouvert aux artistes ou groupes bénéficiant d'un entourage professionnel dont le répertoire couvre l'ensemble du champ des musiques actuelles allant du jazz aux musiques électroniques.
Date limite de dépôt : 29 mars




Le Fair
Ouvert aux artistes ou groupes de musiques actuelles inscrit ou en cours d'inscription à la Sacem, bénéficiant d'au moins un encadrement extérieur (manager, label, éditeur, etc.) et n'ayant pas exploité leur 1er titre il y a plus de 4 ans.
Date limite de dépôt : 29 mars




Musik Contest Jazz - Antibes
Ouvert aux artistes ou groupes de jazz amateurs ou professionnels dont au moins un des membres réside en région Sud-Paca.
Date limite de dépôt : 30 mars




Jardin sonore - Vitrolles
Ouvert aux artistes ou groupes émergents de musiques actuelles de la région Sud-Paca.
Date limite de dépôt : 31 mars




Tremplin du Chien à Plumes
Ouvert aux groupes ou artistes émergents de musiques actuelles issus de la région Grand Est.
Date limite de dépôt : 31 mars




The Voice of Hell
Ouvert aux groupes ou artistes émergents de rock/metal du monde entier.
Date limite de dépôt : 31 mars




Réseau Chanson Occitanie
Ouvert aux groupes ou artistes de chanson professionnels ou en voie de professionnalisation d'expression francophone résidant en région Occitanie.
Date limite de dépôt : 31 mars




Audi Talents
Ouvert aux artistes proposant un projet "Musique et image".
Date limite de dépôt : 2 avril




Chanson de paroles
Ouvert aux auteurs et/ou compositeurs interprètes de chansons françaises en voie de professionnalisation, n'ayant jamais sorti d'album distribué commercialement.
Date limite de dépôt : 28 avril




Jazz au Phare Révélations
Ouvert aux groupes de jazz auto-produits dont au moins un des membres réside en Nouvelle-Aquitaine et dont le leader à moins de 35 ans.
Date limite de dépôt : 30 avril




Des Rives et des Notes - Oloron
Ouvert aux formations instrumentales de jazz ou de blues du duo au quintet.
Date limite de dépôt : 15 mai




Concours Jeunes talents, Festival Jacques Brel - Vesoul
Ouvert aux artistes ou groupes de chanson francophone bénéficiant du soutien d'au moins une structure professionnelle.
Date limite de dépôt : 20 mai




Concours national de jazz de La Défense
Ouvert aux artistes ou groupes émergents de jazz de tous âges et de toutes nationalités, résidant en France.
Date limite de dépôt : 27 mai




Showcase MaMa Festival
Les propositions d'artistes doivent émaner de producteur.rice de spectacles, d'une agence, d'un label, d'une société d'édition ou d'une.e manageur.se
Date limite de dépôt : 31 mai




Reggaestar Factor Europe
Ouvert groupes ou artistes de reggae français, allemands, italiens ou hollandais.
Date limite de dépôt : mai




Masa 2020 - Abidjan (Côte d'Ivoire)
Ouvert groupes ou artistes africains de conte, danse, théâtre, humour, musique, slam.
Date limite de dépôt : 30 juin




Auditions régionales JM France
Ouvert aux groupes ou artistes proposant un spectacle déjà existant ou un projet de création dans le domaine du jeune public (3 à 18 ans).
Date limite de dépôt : selon les régions




BPM Contest
Concours ouvert aux DJs/producteurs de musiques électroniques.
Ouvert tout au long de l'année




RETROUVEZ L'AGENDA COMPLET ET ACTUALISÉ EN CONTINU

Semaine du 4 au 10 mars

lun, 03/04/2019 - 14:31

Chaque semaine, retrouvez les principaux rendez-vous professionnels (salon, rencontre, AG...), les dates limites des aides à la filière (subvention, crédit, bourse) et des appels à candidatures pour les artistes (tremplin, concours).

RETROUVEZ L'AGENDA COMPLET
ET ACTUALISÉ EN CONTINU



4 MARS

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien au disque de "Musiques"
Soutien au spectacle vivant "musiques"
FCM

4 MARS

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien aux musiques actuelles en Nouvelle-Aquitaine
DRAC - Région - CNV


4 MARS

RÉSIDENCE (date limite de candidature)
Chimères, expérimentations et recherches en écritures scéniques
Ministère de la Culture


4 MARS

SHOWCASE INTERNATIONAL (date limite de candidature)
Fira Mediterrània
Manresa (Espagne)


5 MARS

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien aux premières parties
CNV


6 MARS

JOURNÉE D'INFORMATION
Régisseur de spectacles
CFPTS / Bagnolet


6 MARS

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien à la création
SPPF


6 MARS

OUVERTURE
Inauguration du Makeda
Marseille


7 MARS

AIDE (date limite de dépôt)
Crédit d'impôt phonographique
Ministère de la Culture


7 - 8 MARS

SALON
UN-Convention
Manchester (Angleterre)


7 MARS

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien à la structuration et au développement pro.
CNV


JOURNÉE INTERNATIONALE DES FEMMES

7 MARS

RENCONTRE
Observatoire de l'égalité entre femmes et hommes dans la culture et la communication
Paris


8 MARS

TABLE RONDE
Les compositrices à l'honneur
BnF / Paris


8 MARS

RENCONTRE
Appel du 8 mars : la place des femmes dans les musiques électroniques
Paris

8 MARS

RENCONTRE
Rencontre SPPF / managers d'artistes-producteurs
Paris


8 - 17 MARS

CONVENTION
SXSW
Austin (USA)


8 MARS

COLLOQUE
Musiques en exil
Paris


10 MARS

DISPOSITIF D'ACCOMPAGNEMENT (date limite de candidature)
SODA, appui à l'émergence et à la structuration des entreprises régionales de développement d'artistes
Centre-Val de Loire


RETROUVEZ L'AGENDA COMPLET
ET ACTUALISÉ EN CONTINU

Semaine du 4 au 10 mars

lun, 03/04/2019 - 14:31

Chaque semaine, retrouvez les principaux rendez-vous professionnels (salon, rencontre, AG…), les dates limites des aides à la filière (subvention, crédit, bourse) et des appels à candidatures pour les artistes (tremplin, concours).

RETROUVEZ L'AGENDA COMPLET
ET ACTUALISÉ EN CONTINU


4 MARS

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien au disque de "Musiques"
Soutien au spectacle vivant "musiques"
FCM

4 MARS

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien aux musiques actuelles en Nouvelle-Aquitaine
DRAC - Région - CNV


4 MARS

RÉSIDENCE (date limite de candidature)
Chimères, expérimentations et recherches en écritures scéniques
Ministère de la Culture


4 MARS

SHOWCASE INTERNATIONAL (date limite de candidature)
Fira Mediterrània
Manresa (Espagne)


5 MARS

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien aux premières parties
CNV


6 MARS

JOURNÉE D'INFORMATION
Régisseur de spectacles
CFPTS / Bagnolet


6 MARS

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien à la création
SPPF


6 MARS

OUVERTURE
Inauguration du Makeda
Marseille


7 MARS

AIDE (date limite de dépôt)
Crédit d'impôt phonographique
Ministère de la Culture


7 - 8 MARS

SALON
UN-Convention
Manchester (Angleterre)


7 MARS

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien à la structuration et au développement pro.
CNV


JOURNÉE INTERNATIONALE DES FEMMES

7 MARS

RENCONTRE
Observatoire de l'égalité entre femmes et hommes dans la culture et la communication
Paris


8 MARS

TABLE RONDE
Les compositrices à l'honneur
BnF / Paris


8 MARS

RENCONTRE
Appel du 8 mars : la place des femmes dans les musiques électroniques
Paris

8 MARS

RENCONTRE
Rencontre SPPF / managers d'artistes-producteurs
Paris


8 - 17 MARS

CONVENTION
SXSW
Austin (USA)


8 MARS

COLLOQUE
Musiques en exil
Paris


10 MARS

DISPOSITIF D'ACCOMPAGNEMENT (date limite de candidature)
SODA, appui à l'émergence et à la structuration des entreprises régionales de développement d'artistes
Centre-Val de Loire


RETROUVEZ L'AGENDA COMPLET
ET ACTUALISÉ EN CONTINU

Veille d'actualités - Semaine 9

ven, 03/01/2019 - 08:54

Cette semaine : les recommandations choc de la DGCA sur le CNM, les conclusions de la mission flash sur la sécurité des festivals, résoudre les conflits de distribution entre titulaires de droits, DDEX lance MEAD, le CSPLA s'intéresse à la VR, la science du tracklisting, etc.


Chaque semaine, l'IRMA vous propose une sélection d'informations sur le secteur musical.
Cette sélection est issue de la veille d'actualités relayée sur nos réseaux sociaux :

CNM : les recommandations choc de la DGCA
La Lettre du musicien • Accès restreint

Taxe sur la billetterie élargie au classique, intégration du Burex dans l'Institut français, un statut en EPA… une note interne de la Direction générale de la création artistique (DGCA) du ministère de la Culture préconise des mesures radicales et inattendues pour le Centre national de la musique (CNM).


Réseaux et fédérations demandent un CNM "soucieux de l'écosystème"
IRMA • Accès libre

21 pôles, réseaux et fédérations musicales expriment leurs inquiétudes après la remise du rapport sur le Centre national de la musique (CNM), dont la création est prévue au 1er janvier 2020.


European Festival Report 2018
IQ Mag • Accès libre (anglais)

Si les conditions météorologiques et le terrorisme ont eu moins d'impact sur l'activité des festivals européens en 2018, les frais de sécurité sont en hausse, et grandit la crainte d'une inflation prolongée des cachets et du prix des billets…


Sécurité : les frais resteront à la charge des festivals
France 3 • Accès libre

Une mission flash parlementaire a proposé de modifier certaines dispositions de la circulaire Collomb liée au frais de sécurité des manifestations, mais elle confirme que l'indemnisation des forces de l'ordre restera à la charge des organisateurs.

Également : La mission flash sur la sécurité des festivals plaide pour des clarifications


The Orchard s'associe à Audible Magic pour vérifier la propriété des droits musicaux
Business Wire • Accès libre (anglais)

Audible Magic a annoncé la création de services destinés à résoudre le problème des conflits de distribution entre les titulaires de droits et leurs catalogues musicaux respectifs. Et The Orchard lui fait confiance.


DDEX sur le point de lancer le format MEAD
DDEX • Accès libre (anglais)

DDEX est en train de développer une norme pour la communication de métadonnées habituellement non transmises avec les enregistrements : le MEAD, Media Enrichment and Description, riche de 30 mécanismes de description des supports.


Au ministère, le CSPLA s'intéresse à la VR
Next Inpact • Accès libre

Le Conseil supérieur de la propriété littéraire et artistique (CSPLA) vient de lancer une mission relative aux enjeux de la réalité virtuelle ou augmentée. Le rapport, fruit de ces travaux, est attendu pour l'automne 2019.


La science du tracklisting
Next Libération • Accès limité

L'ordre des morceaux influence l'écoute et l'appréhension d'un album. Artistes et maisons de disques passent des semaines à trouver le bon agencement pour séduire auditeurs et plateformes de streaming.


EN BREF

ARTISTE

POLITIQUE

BUSINESS

INNOVATION

MÉDIA

MÉTIER

TERRITOIRE

(RE)PLAY La revue de web de la semaine passée Voir la rubrique
ACTUALITÉS PROFESSIONNELLES

Veille d'actualités - Semaine 9

ven, 03/01/2019 - 08:54

Cette semaine : les recommandations choc de la DGCA sur le CNM, les conclusions de la mission flash sur la sécurité des festivals, résoudre les conflits de distribution entre titulaires de droits, DDEX lance MEAD, le CSPLA s'intéresse à la VR, la science du tracklisting, etc.

Chaque semaine, l'IRMA vous propose une sélection d'informations sur le secteur musical.
Cette sélection est issue de la veille d'actualités relayée sur nos réseaux sociaux :

CNM : les recommandations choc de la DGCA
La Lettre du musicien • Accès restreint

Taxe sur la billetterie élargie au classique, intégration du Burex dans l'Institut français, un statut en EPA… une note interne de la Direction générale de la création artistique (DGCA) du ministère de la Culture préconise des mesures radicales et inattendues pour le Centre national de la musique (CNM).


Réseaux et fédérations demandent un CNM "soucieux de l'écosystème"
IRMA • Accès libre

21 pôles, réseaux et fédérations musicales expriment leurs inquiétudes après la remise du rapport sur le Centre national de la musique (CNM), dont la création est prévue au 1er janvier 2020.


European Festival Report 2018
IQ Mag • Accès libre (anglais)

Si les conditions météorologiques et le terrorisme ont eu moins d'impact sur l'activité des festivals européens en 2018, les frais de sécurité sont en hausse, et grandit la crainte d'une inflation prolongée des cachets et du prix des billets…


Sécurité : les frais resteront à la charge des festivals
France 3 • Accès libre

Une mission flash parlementaire a proposé de modifier certaines dispositions de la circulaire Collomb liée au frais de sécurité des manifestations, mais elle confirme que l'indemnisation des forces de l'ordre restera à la charge des organisateurs.

Également : La mission flash sur la sécurité des festivals plaide pour des clarifications


The Orchard s'associe à Audible Magic pour vérifier la propriété des droits musicaux
Business Wire • Accès libre (anglais)

Audible Magic a annoncé la création de services destinés à résoudre le problème des conflits de distribution entre les titulaires de droits et leurs catalogues musicaux respectifs. Et The Orchard lui fait confiance.


DDEX sur le point de lancer le format MEAD
DDEX • Accès libre (anglais)

DDEX est en train de développer une norme pour la communication de métadonnées habituellement non transmises avec les enregistrements : le MEAD, Media Enrichment and Description, riche de 30 mécanismes de description des supports.


Au ministère, le CSPLA s'intéresse à la VR
Next Inpact • Accès libre

Le Conseil supérieur de la propriété littéraire et artistique (CSPLA) vient de lancer une mission relative aux enjeux de la réalité virtuelle ou augmentée. Le rapport, fruit de ces travaux, est attendu pour l'automne 2019.


La science du tracklisting
Next Libération • Accès limité

L'ordre des morceaux influence l'écoute et l'appréhension d'un album. Artistes et maisons de disques passent des semaines à trouver le bon agencement pour séduire auditeurs et plateformes de streaming.


EN BREF

ARTISTE

POLITIQUE

BUSINESS

INNOVATION

MÉDIA

MÉTIER

TERRITOIRE

(RE)PLAY La revue de web de la semaine passée Voir la rubrique
ACTUALITÉS PROFESSIONNELLES

Réseaux et fédérations demandent un CNM "soucieux de l'écosystème"

jeu, 02/28/2019 - 19:00

21 pôles, réseaux et fédérations expriment leurs inquiétudes après la remise du rapport sur le Centre national de la musique (CNM), dont la création est prévue au 1er janvier 2020.

Un ensemble d'acteurs fédérés (par esthétique, secteur ou territoire ; voir la liste plus bas) constate que leurs "préconisations n'ont jamais été prises en compte" par les députés Émilie Cariou et Pascal Bois dans leur rapport de mission sur le CNM.

"Nous avons exprimé qu'un tel outil (le CNM) ne pouvait voir le jour que dans le cadre d'une réflexion globale sur les politiques publiques de la culture et plus spécifiquement celles de la musique, afin de s'inscrire dans un projet cohérent, ambitieux et soucieux de l'écosystème du champ culturel. Nous avons appelé à une réflexion intégrant la complexité du secteur musical, dans sa construction historique et sa structuration actuelle, du national au local ; nous avons insisté sur l'indispensable prise en compte de la diversité des initiatives caractérisée par une pluralité d'approches artistiques, par une multitude de projets et par différents modèles économiques. Nous avons souhaité que le projet de Centre National de la Musique se construise en regard de cette réalité."

Pour autant, ils estiment ne pas avoir été entendu et ne se retrouvent pas dans un projet d'établissement "qui ne s'inscrit que bien trop peu dans une logique d'intérêt général, et omet une large majorité d'acteurs du champ musical", notamment ceux qui développent des actions en regard des principes de non lucrativité et d'ancrage territorial.

Leur inquiétude répond également au positionnement "d'une partie de la profession (qui) semble se féliciter de la création d'un tel outil", à savoir l'Alliance des entreprises de la musique qui s'est exprimé favorablement au sujet d'un "projet ambitieux" de CNM.

Les signataires du communiqué :

  • AJC – Le réseau de la diffusion du jazz
  • APRESMAI – Association des Pôles Régionaux Et des Structures de Musiques Actuelles et Improvisées
  • COLLECTIF RPM – Recherche en Pédagogie Musicale
  • CULTURE BAR-BARS – Fédération nationale des cafés cultures
  • FAMDT – Fédération des acteurs et Actrices de Musiques et Danses Traditionnelles
  • FEDELIMA – Fédération de lieux de musiques actuelles
  • FELIN – Fédération nationale des labels indépendants
  • FERAROCK – Fédération des Radios Associatives Musiques Actuelles
  • FRACA-MA – Fédération régional des Acteurs Culturels et Associatifs Musiques Actuelles
  • GRANDS FORMATS – Fédération d'artistes pour la musique en grands formats
  • HAUTE FIDELITE – Pôle régional des musiques actuelles Hauts-de-France
  • OCCIJAZZ – Réseau Jazz en Occitanie
  • OCTOPUS – Fédération des Musiques Actuelles en Occitanie
  • LE PAM – Pôle de coopération des Acteurs de la filière Musicale en région Sud & Corse
  • POLCA – Pôle Musiques Actuelles de Champagne-Ardenne
  • RADIO CAMPUS FRANCE – Réseau national des radios jeunes d'initiatives étudiantes en France
  • LE RIF – Réseau des musiques actuelles en Ile-de-France
  • RIM – Réseau des Indépendants de la Musique
  • RMAN – Réseau des Musiques Actuelles en Normandie
  • UFISC – Union Fédérale d'Intervention des Structures Culturelles
  • ZONE FRANCHE – Le réseau des musiques du monde

Réseaux et fédérations demandent un CNM "soucieux de l'écosystème"

jeu, 02/28/2019 - 19:00

21 pôles, réseaux et fédérations expriment leurs inquiétudes après la remise du rapport sur le Centre national de la musique (CNM), dont la création est prévue au 1er janvier 2020.

Un ensemble d'acteurs fédérés (par esthétique, secteur ou territoire ; voir la liste plus bas) constate que leurs "préconisations n'ont jamais été prises en compte" par les députés Émilie Cariou et Pascal Bois dans leur rapport de mission sur le CNM.

"Nous avons exprimé qu'un tel outil (le CNM) ne pouvait voir le jour que dans le cadre d'une réflexion globale sur les politiques publiques de la culture et plus spécifiquement celles de la musique, afin de s'inscrire dans un projet cohérent, ambitieux et soucieux de l'écosystème du champ culturel. Nous avons appelé à une réflexion intégrant la complexité du secteur musical, dans sa construction historique et sa structuration actuelle, du national au local ; nous avons insisté sur l'indispensable prise en compte de la diversité des initiatives caractérisée par une pluralité d'approches artistiques, par une multitude de projets et par différents modèles économiques. Nous avons souhaité que le projet de Centre National de la Musique se construise en regard de cette réalité."

Pour autant, ils estiment ne pas avoir été entendu et ne se retrouvent pas dans un projet d'établissement "qui ne s'inscrit que bien trop peu dans une logique d'intérêt général, et omet une large majorité d'acteurs du champ musical", notamment ceux qui développent des actions en regard des principes de non lucrativité et d'ancrage territorial.

Leur inquiétude répond également au positionnement "d'une partie de la profession (qui) semble se féliciter de la création d'un tel outil", à savoir l'Alliance des entreprises de la musique qui s'est exprimé favorablement au sujet d'un "projet ambitieux" de CNM.

Les signataires du communiqué :

  • AJC – Le réseau de la diffusion du jazz
  • APRESMAI – Association des Pôles Régionaux Et des Structures de Musiques Actuelles et Improvisées
  • COLLECTIF RPM – Recherche en Pédagogie Musicale
  • CULTURE BAR-BARS – Fédération nationale des cafés cultures
  • FAMDT – Fédération des acteurs et Actrices de Musiques et Danses Traditionnelles
  • FEDELIMA – Fédération de lieux de musiques actuelles
  • FELIN – Fédération nationale des labels indépendants
  • FERAROCK – Fédération des Radios Associatives Musiques Actuelles
  • FRACA-MA – Fédération Régionale des Acteurs Culturels et Associatifs Musiques Actuelles
  • GRANDS FORMATS – Fédération d'artistes pour la musique en grands formats
  • HAUTE FIDELITE – Pôle régional des musiques actuelles Hauts-de-France
  • OCCIJAZZ – Réseau Jazz en Occitanie
  • OCTOPUS – Fédération des Musiques Actuelles en Occitanie
  • LE PAM – Pôle de coopération des Acteurs de la filière Musicale en région Sud & Corse
  • POLCA – Pôle Musiques Actuelles de Champagne-Ardenne
  • RADIO CAMPUS FRANCE – Réseau national des radios jeunes d'initiatives étudiantes en France
  • LE RIF – Réseau des musiques actuelles en Ile-de-France
  • RIM – Réseau des Indépendants de la Musique
  • RMAN – Réseau des Musiques Actuelles en Normandie
  • UFISC – Union Fédérale d'Intervention des Structures Culturelles
  • ZONE FRANCHE – Le réseau des musiques du monde

Pages