S'abonner à flux flux actualité professionelles IRMA
Mis à jour : il y a 1 heure 29 min

CNM : "Si l'Etat se donne les moyens de cette ambition, la filière jouera le jeu"

jeu, 02/14/2019 - 12:09

À l'occasion du before des Victoires de la musique, Bruno Lion, président de TPLM, s'est exprimé sur la création à venir du Centre national de la musique (CNM). Il pointe les besoins et les urgences pour la filière musicale en matière d'intérêt général, et précise que les organisations professionnelles ne remettrons pas en cause l'ensemble de ce qu'elles ont durablement construit "tant qu'elles ne connaîtront pas précisément le nouveau cadre".

Devant des parlementaires et le ministre de la Culture, Bruno Lion est revenu sur plusieurs sujets en amont des Victoires de la musique, dont la place de la musique dans le système scolaire, ou encore au sein des médias radiophoniques et télévisuelles.

Mais c'est principalement autour de la création du CNM qu'il est revenu, se réjouissant des conclusions du rapport Cariou/Bois récemment remis au gouvernement. "Ce rapport rappelle que, pour que le CNM fasse sens, il faudra un apport de moyens nouveaux, publics et pérennes, qui n'empiètent pas sur ce que fait déjà l'Etat pour la musique, d'au moins 20 Millions d'Euros par an", soit le même montant évalué par Roch-Olivier Maistre dans son rapport Rassembler la musique de 2017. "C'est la base indispensable pour que l'Etat puisse jouer le rôle qui lui revient" à savoir le rôle de "stratège de l'intérêt général".

"Si l'Etat se donne effectivement les moyens de cette ambition, la filière jouera le jeu avec sérieux, avec détermination et avec enthousiasme."

Pour le président de TPLM, éditeur de profession (PeerMusic), la filière musicale a besoin d'un CNM pour appréhender au mieux les enjeux d'intérêt général (diversité musicale, renouvellement des talents, emplois, irrigation des territoires, rayonnement international, principe du vivre ensemble, etc.), mais il rappelle également que nombre de ces points "dépendent avant toute chose de projets individuels qui sont chacun extrêmement risqué".

Parmi les actions d'intérêt général qui ont vocation à être gérées par le CNM, il pointe certaines urgences, à commencer par la sécurisation des crédits d'impôts de la musique, les professionnels ayant besoin d'une "visibilité pluriannuelle", ce qui n'est pas le cas à l'heure actuelle.

La capacité d'observation de la filière en est une autre : "Pour construire un outil en faveur de l'intérêt général, nous avons d'abord besoin de savoir de quoi on parle. Or nous n'avons que trop peu de vision d'ensemble, et il y a des manques béants dans ce que nous savons." Il préconise ainsi quelques chantiers comme une étude sur les ressources économiques des artistes et auteurs, ou sur l'impact des problématiques de concentration et de sécurité sur le spectacle, ou encore une sur la dé-linéarisation de l'écoute musicale, estimant que "sur toutes ces questions majeures, ce que nous savons est au mieux partiel".

Autre urgence : le soutien public à l'export de la musique française, jugé insuffisant malgré la récente rallonge de 500 000€ au budget du Bureau Export : "il est au même niveau que celui de la Norvège, un pays de moins de 6 millions d'habitants". Bruno Lion estime qu'un changement de braquet est nécessaire pour faire rayonner les musiques produites en France à l'étranger, et que ce changement ne doit pas tarder… au risque de perdre du terrain sur un marché mondialisé et à forte compétitivité internationale : "Il y a urgence, les outils numériques ont profondément bouleversé nos métiers, complètement changé la donne. Les places vont se prendre durablement dans les quelques années qui viennent. (…) Je pense notamment aux scandinaves, ou aux asiatiques… Ils sont bons aussi, et personne n'imagine qu'ils vont nous attendre. Nos artistes et nos professionnels ont tous les atouts pour être brillants à l'export, mais c'est maintenant qu'il faut les aider à y aller."

Plus globalement, le président de TPLM rappelle que les quatre organisations de gestion collective membres de TPLM (ADAMI, Sacem, SCPP et SPPF) ont attribué plus de 50M€ de soutien à plus de 6000 projets en 2017, et que ces organisations "savent ce qu'elles apportent à la vie musicale dans ce pays avec leur action culturelle privée".
Ainsi, l'engagement des OGC de la musique se fera en fonction du nouveau dispositif mis en place : "Depuis 30 ans, nous gérons ces moyens (les aides) de manière responsable, en faisant évoluer les programmes et les bénéficiaires tous les ans. Mais chacun comprendra que nous ne pourrons pas remettre en cause significativement l'ensemble, tant que nous ne connaîtrons pas précisément le nouveau cadre. En revanche, dès que le cadre sera connu et sécurisé, nous serons évidemment aux côtés de l'État."

L'intégralité du discours

Pop Mind 2019

jeu, 02/14/2019 - 09:22

Prenant le relais de la Fédélima, l'UFISC et l'ensemble de ses membres organisent une nouvelle édition de Pop Mind du 19 au 21 mars à Rouen. Les thèmes des droits humains fondamentaux et des droits culturels seront au centre des débats.

Pop Mind est un temps de rassemblement et de partage pour l'ensemble des organisations touchant au monde culturel.

Pendant trois jours, un espace d'échanges et de réflexion permet de partir des projets des acteurs de terrain pour questionner des enjeux politiques et de société. Ces rencontres posent les bases d'une coopération entre différentes structures et organisations autour d'un fil conducteur qui est celui de l'intérêt général et du bien commun, avec cette année les droits humains et culturels en fil rouge.

Extraits du programme

19 mars

  • Comment mettre en travail les droits culturels ? (16h30-18h30)
  • Les phénomènes de concentration économique et institutionnelle dans le spectacle : comment lutter ? (16h30-18h30)

20 mars

  • Responsabilité sociale et sociétale des acteurs culturels (10h00-12h00)
  • Droits d'auteurs sur internet à travers l'article 13 de la directive européenne : quels enjeux pour le droit d'auteur et les internautes ? (14h00-16h00)
  • Territoires ruraux et jeunesse : agitons la culture ! (14h00-16h00)
  • Liberté de circulation des artistes en Europe : mobilités et migrations (16h30-18h30)
  • La place des projets culturels et artistiques dans un développement urbain équilibré et solidaire ? (16h30-18h30)
Programme complet & infos pratiques

Chiffres clés de la Fédélima

lun, 02/11/2019 - 15:19

La Fédération des lieux de musiques actuelles publie ses chiffres annuels sur ses adhérents : mode de gestion, type d'activité, modalité d'organisation de concerts, budget…

Sur le 142 membres de la fédération, 121 ont participé à cette enquête qui résume en quelques chiffres et schémas le profil moyen des lieux participant à la diffusion et à l'accompagnement des musique actuelles en France.

Extraits :

CHIFFRES CLÉS DE LA FÉDÉLIMA

Semaine du 11 au 17 février

lun, 02/11/2019 - 13:17

Chaque semaine, retrouvez les principaux rendez-vous professionnels (salon, rencontre, AG…), les dates limites des aides à la filière (subvention, crédit, bourse) et des appels à candidatures pour les artistes (tremplin, concours).

RETROUVEZ L'AGENDA COMPLET
ET ACTUALISÉ EN CONTINU


Jusqu'au 16 FÉVRIER

JOURNÉE D'INFORMATION
Rencontres pro. du festival Träce
Antony (92)


11 FÉVRIER

ATELIER
Comprendre et mettre en oeuvre le RGPD dans le spectacle
Clermont-Ferrand


11 FÉVRIER

TREMPLIN (date limite de candidature)
RéZZo FOCAL Jazz à Vienne
Festival Jazz à Vienne


11 FÉVRIER

SHOWCASE INTERNATIONAL (date limite de candidature)
The Great Escape
Brighton (Angleterre)


11 FÉVRIER

SÉMINAIRE
Musiciens, opérateurs culturels et anthropologues - Éduquer, enquêter pour transformer la société
Paris / EHESS


12 FÉVRIER

RENCONTRE
Musiques traditionnelles et création : Évolution des esthétiques et circulation dans les réseaux de diffusion
OARA / Poitiers


12 FÉVRIER

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien à la trésorerie
Soutien à la production
CNV


12 FÉVRIER

CONFÉRENCE
Battle du rap : genre, classe, race
Paris Hip Hop Festival


12 FÉVRIER

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien à la pré-production scénique "variétés"
Soutien au disque de "variétés"
FCM


13 FÉVRIER

RENCONTRE
Promouvoir et monétiser sa musique sur le web
Les Cuizines - Chelles (77)


13 FÉVRIER

DISPOSITIF DE REPÉRAGE (date limite de candidature)
Transes Cévenoles 2019
Les Elvis Platinés - Paloma / Nîmes


13 FÉVRIER

JOURNÉE D'INFORMATION
CNV : mission, rôles et perspectives
FGO Barbara / Paris


13 au 17 FÉVRIER

CONVENTION
Folk Alliance International Conference
Montréal (Canada)


14 FÉVRIER

RENCONTRE
Rencontre SMA en Auvergne-Rhône-Alpes
Le Fil / Saint-Etienne (42)


14 FÉVRIER

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien aux festivals
CNV


15 FÉVRIER

RENCONTRE
Rencontres Culture de la COFAC
Paris


15 FÉVRIER

TREMPLIN (date limite de candidature)
Jazz Or Jazz
Centre-Val de Loire


15 - 16 FÉVRIER

CONVENTION
MusiConnect
Paris


15 FÉVRIER

CONCOURS (date limite de candidature)
Prix de l'initiative numérique Culture
Audiens


RETROUVEZ L'AGENDA COMPLET
ET ACTUALISÉ EN CONTINU

Veille d'actualités - Semaine 6

jeu, 02/07/2019 - 15:05

Cette semaine : publication du rapport de mission CNM, modernisation de l'ISWC, l'efficacité des quotas de chanson à la radio, nouvelle formule du Fair, métier de sound designer, des clips en mouvements, les femmes dans les maisons de disques, etc.

Chaque semaine, l'IRMA vous propose une sélection d'informations sur le secteur musical.
Cette sélection est issue de la veille d'actualités relayée sur nos réseaux sociaux :


Mission de préfiguration du CNM : publication du rapport
IRMA • Accès libre

Le rapport des députés Pascal Bois et Emilie Cariou sur la préfiguration du Centre national de la musique (CNM) a été publié par le gouvernement. Il détaille le périmètre des missions du futur établissement qui "nécessite une ressource publique supplémentaire de l'ordre de 20 M€".


La CISAC lance un projet de modernisation de l'ISWC
CISAC • Accès libre

La CISAC lance un grand projet de modernisation de l'identifiant international des œuvres musicales. Cette refonte du système ISWC permettra de mieux répondre aux besoins des sociétés d'auteurs et des ayants droit à l'ère du numérique.


Une démonstration magistrale de l'efficacité des quotas de chanson française
TPLM • Accès libre

Une année faste pour la chanson française à la radio ! Presque tous les indicateurs sont au vert en 2018, légitimant plus que jamais l'effet positif indéniable des quotas radios sur la diversité musicale et tout particulièrement de la mesure "anti-concentration" instaurée par la loi Création en 2016.


Fair 2020, un dispositif repensé pour les artistes
IRMA • Accès libre

À l'occasion de ses 30 ans, le Fair annonce d'importants changements pour les éditions à venir : "Il y aura deux sélections de 7 lauréats chaque année". Julien Soulié, directeur du dispositif d'accompagnement, nous explique les contours de la prochaine formule.


"Il y a si peu de femmes dirigeantes dans les maisons de disques !"
La Fabrique culturelle • Accès libre

Dans un milieu encore peu ouvert aux femmes, Binetou Sylla et Elodie da Silva, toutes les deux 30 ans, dirigent deux labels de disques qui ont joué un rôle majeur dans la diffusion des musiques africaines. Entretien croisé.


Clips : interview d'Emilie Chedid
CNC • Accès libre

Emilie Chedid, réalisatrice et présidente de la commission 'Vidéomusique : aide avant réalisation' au CNC, explique la vitalité d'un secteur en perpétuel mouvement.


Sound Design : interview de Morgan Dufour
Audiofanzine • Accès libre

Expert en mixage du son à l'image et en jeux vidéo, Morgan Dufour raconte son métier : "C'est la même chose pour un personnage, un lieu, un objet, etc. Il faut insuffler de la vie et de la personnalité par le travail du son."


EN BREF

ARTISTE

POLITIQUE

DROIT

BUSINESS

MÉDIA

INNOVATION

MÉTIER

TERRITOIRE

(RE)PLAY

La revue de web de la semaine passée Voir la rubrique
ACTUALITÉS PROFESSIONNELLES

Fair 2020, un dispositif repensé pour les artistes

mer, 02/06/2019 - 11:03

À l'occasion de ses 30 ans, le Fair annonce d'importants changements pour les éditions à venir : "Il y aura deux sélections de 7 lauréats chaque année". Julien Soulié, directeur du Fair, nous explique les contours de la prochaine formule.

JULIEN SOULIÉ :
« ÊTRE EN ADÉQUATION AVEC LE TIMING DES ARTISTES »

Le Fair fête ses 30 ans et vient de modifier son dispositif d'accompagnement d'artistes. Quels sont ces changements ?

Le 9 octobre dernier, nous avons annoncé au Café de la Danse la 30e sélection du Fair et, maintenant, pour les 30 ans, nous mettrons en place d'importantes modifications : au lieu des 15 lauréats annuels, il y aura deux sélections de 7 lauréats, avec une première sélection prévue en septembre et la seconde en février. L'idée est d'être toujours plus en adéquation avec le timing des artistes, qu'ils puissent postuler au bon moment pour eux, selon la vitesse à laquelle avance leur projet. L'appel à candidatures sera donc ouvert toute l'année avec la possibilité de postuler à la session de son choix.
Nous continuerons également d'avoir un comité artistique indépendant composé de 7 personnes en septembre et de 7 autres en février, soit 14 personnes pour choisir 14 projets.

La bourse et le programme d'accompagnement vont-ils évoluer ?

La bourse allouée aux artistes va monter à 10 000€ - au lieu de 7 500€ - avec plus de souplesse dans son utilisation. Elle servait encore beaucoup à financer ce qui s'apparente à du tour support, mais aujourd'hui les artistes ont surtout des difficultés à trouver un label et cette bourse va les aider au niveau de la préproduction, du mix ou du mastering selon leurs besoins.

Concernant l'accompagnement, il va se poursuivre pendant une année entière. On aura donc toujours 14 artistes/groupes lauréats avec nous, avec 7 d'entre eux qui seront dans leurs six premiers mois et 7 dans leurs six derniers. Pour la formation, nous allons changer la formule : au lieu d'avoir 3 x 3 jours de session sur Paris, nous allons partir en séminaire toute une semaine hors de Paris. Tout le monde partira ensemble et passera la semaine dans un lieu à part, avec des interventions durant la journée, puis le soir nous resterons pour passer du bon temps, avec un studio à disposition. Nous souhaitons créer de plus en plus de liens entre les artistes de la promotion parce qu'ils font plein de choses, sont souvent artistes-entrepreneurs et ils sont demandeurs de ces échanges.

« Il ne faut plus que ce soit de simples noms sur une feuille
mais de vraies rencontres »

Comment va s'organiser la relation entre les lauréats et les partenaires-accompagnants ?

Elle va évoluer. Par exemple, pour l'annonce officielle de la prochaine sélection, nous allons organiser deux jours des rencontres pros pour nos lauréats, avec des séances de speed meeting pour que les artistes rencontrent vraiment les partenaires professionnels, mettent des visages sur des noms, prennent des contacts… Le soir, les 7 lauréats se produiront en showcase et, le lendemain, les partenaires pourront débriefer de ce qu'ils ont vu en live et ainsi engager des types d'accompagnement spécifiques et adaptés.

La chance du Fair est d'avoir tous ces partenaires, et très vite les artistes se rendent compte que ce n'est pas juste la petite équipe de 3 personnes du Fair qui va les accompagner, mais tout un réseau de la filière qui va les aider quand ils demanderont un conseil. Le Fair est un dispositif d'accompagnement à la professionnalisation, ce qui passe par une très bonne connaissance du secteur et de ses acteurs. Pour les artistes, il ne faut plus que ce soit de simples noms sur une feuille mais de vraies rencontres.

Aujourd'hui, au Fair, nous sommes dans cet échange-là. Il y a dix ans, nous avions encore des connexions à faire avec la filière, mais notre métier a changé, les partenaires sont là. Si je prends notre offre de formation par exemple, les artistes peuvent suivre un enseignement théorique avec l'Irma, artistique avec le Studio des Variétés, économique avec Idéal Rights, un cycle de trois jours sur la santé et le corps du musicien avec un ostéopathe, etc.

Aujourd'hui, le Fair est un dispositif d'accompagnement de projets et d'accompagnement à la professionnalisation des individus (auteur-compositeur-intérprète) présents dans ces projets. Depuis 2 ans, nous avons beaucoup développé l'aspect "individu" dans notre champ d'action car notre juste place se situe à cet endroit précis.

De nouveaux mécènes vous ont-ils rejoint ?

En effet, notre club des mécènes s'agrandit. En plus du Crédit Agricole Mécénat IDF qui nous accompagne depuis 2017, l'agence publicitaire Else TBWA va nous aider en numéraire et en apport industriel en proposant des captations live en studio. Ils vont également mettre à notre disposition un motion designer pour créer des contenus de qualité. Havas entre également en tant que mécène, et Deezer redevient sponsor et va nous aider à financer les séminaires d'une semaine en dehors de Paris.
Notre enveloppe mécénat/sponsoring va ainsi doubler pour atteindre environ 90 000€ sur un budget qui va dépasser les 600 000€ pour la première fois en 2019.

À quelle date sera lancé l'appel à candidatures pour le Fair 2020 ?

L'appel à candidature sera lancé le 1er mars, avec de nouveaux critères de sélection afin de mieux coller à la réalité des projets.

Évolutions des critères de sélection

Les candidats doivent :

  • résider en France ( pour au moins la moitié du groupe, dont les auteurs- compositeurs) ;
  • être inscrit à la SACEM (ou en cours d'inscription) et avoir un répertoire comportant au minimum 80% de compositions originales ;
  • avoir au moins un élément d'encadrement extérieur à l'artiste ou au groupe (manager, label, éditeur, tourneur, SMAC). L'association du groupe ne peut donc pas faire office d'encadrement ;
  • être encadré par une SMAC signifie que l'artiste a été sélectionné par la SMAC pour bénéficier de son programme d'accompagnement à la professionnalisation. Dans ce cas, la SMAC s'engage, si nécessaire, à prolonger l'accompagnement sur toute l'année de la sélection du Fair ;
  • avoir effectué au moins 5 dates de concerts depuis la création du groupe ;
  • ne pas avoir exploité son 1er titre il y a plus de 4 ans.
Bruno Lion, Julien Soulié et Claude Guyot
Site web : lefair.org

Mission de préfiguration du CNM : publication du rapport

mer, 02/06/2019 - 10:53

Le rapport des députés Pascal Bois et Emilie Cariou sur la préfiguration du Centre national de la musique (CNM) a été publié par le gouvernement. Il détaille le périmètre des missions du futur établissement qui "nécessite une ressource publique supplémentaire de l'ordre de 20 M€".

Le 24 janvier, le Premier ministre annonçait la mise en place du CNM pour le 1er janvier 2020 après avoir reçu le rapport de mission des deux députés.
Le communiqué du Premier ministre

Hier, ce rapport d'une cinquantaine de pages a été publié par le gouvernement. Il détaille les contours de cet établissement qui, "opéré par la loi", devrait être constitué sous forme d'EPIC, sous tutelle unique du ministère de la Culture (compensée par "un large spectre d'(autres) ministères représentés au sein des organes de direction"), un CA majoritairement composé de représentants de l'État, et un conseil professionnel associant les acteurs de la filière musicale.

Ouvert à toutes les esthétiques musicales, le CNM est défini comme le "bras armé" de la politique publique de l'État en matière de musique, les rapporteurs précisant qu'après "des années d'incompréhension, l'État doit prendre la mesure des enjeux de la filière et lui proposer un partenariat ambitieux". Ils n'hésitent d'ailleurs pas à avancer un projet ambitieux "qui n'a d'intérêt que s'il vient renforcer les dispositifs de soutien et rationaliser l'organisation de la filière".

Le périmètre de missions du futur CNM est listé comme suit :
  • Doter le CNM d'une direction des études capable de mesurer le secteur et d'orienter les politiques publiques pour un financement public supplémentaire de 1,3 M€.
  • Intégrer l'IRMA pour proposer une véritable plateforme d'information et d'orientation professionnelle tournée vers les territoires, pour un financement public supplémentaire de 0,7 M€.
  • Dans le cadre de contrats de filière État/collectivités, proposer des actions complémentaires en matière d'EAC grâce à 3 M€ de financement issu de la filière.
  • Profiter de la création du CNM pour sécuriser juridiquement les soutiens publics sectoriels et les réorienter vers les objectifs prioritaires de l'État.
  • Tenir la parole de l'État au moment de la création du fonds de soutien au spectacle vivant en assurant sur fonds publics le financement des 4,3 M€ de frais de fonctionnement.
  • Créer un fonds de soutien aux créateurs musicaux de 5 M€, financé sur fonds publics.
  • Intégrer le FCM pour créer un fonds de soutien sélectif à la production phonographique doté d'un budget de 5,5 M€.
  • Créer un fonds d'amorçage qui place l'innovation au cœur de la stratégie publique de soutien au secteur de la musique pour un coût supplémentaire de 3 M€.
  • Sécuriser juridiquement les dispositifs de soutien à l'export et mobiliser les professionnels par un pacte du développement international, nécessitant seulement 0,5 M€ de ressource publique supplémentaire.
  • Confier au CNM l'administration des crédits d'impôt et des dispositifs FONPEPS par souci d'efficacité et pour renforcer les outils d'étude et d'observation.

L'ensemble des ressources publiques supplémentaires est ainsi de l'ordre de 20 M€.
Pour son financement, les rapporteurs préconisent de s'appuyer sur la TOCE (taxe, dite "Copé", sur les opérateurs de communications électroniques) et d'organiser un "Yalta du financement de la création musicale" afin de préfigurer un nouveau partenariat entre opérateurs des télécoms et opérateurs culturels.

LE RAPPORT

Aide à l'innovation et à la transition numérique de la musique enregistrée

mar, 02/05/2019 - 17:59

Lancé en 2016, le dispositif de soutien à l'innovation et à la transition numérique de la musique enregistrée a été reconduit par le ministère de la Culture (DGMIC) en 2019. Dernière date limite de dépôt des dossiers : 15 mars.

En 2018, cette aide a permis de soutenir 58 structures du secteur (producteurs phonographiques, distributeurs, plateformes de musique en ligne, intermédiaires techniques) pour un montant cumulé de plus de 1,5 million d'euros.

L'objectif de ce dispositif reste l'accompagnement des PME et TPE du secteur de la production phonographique indépendante dans l'adaptation de leur outil productif aux nouveaux usages numériques et aux nouvelles conditions de marché.

Dotée d'une enveloppe annuelle globale pouvant aller jusqu'à 2 millions d'euros, cette aide est plafonnée à 50 000 euros par demandeur et par an, avec une dérogation jusqu'à 100 000 euros par an pour les projets présentés en commun par plusieurs structures.

La prochaine réunion de la commission est fixée au 15 avril 2019. Le formulaire de demande d'aide et l'ensemble des documents demandés, doivent être transmis au secrétariat de l'aide au plus tard le 15 mars 2019.

La seconde réunion au titre de l'année 2019 aura lieu le 14 octobre, avec une remise des dossiers au plus tard le 13 septembre 2019.

Concours, tremplins, appels à candidatures…

lun, 02/04/2019 - 17:51

Musiciens et artistes, préparez les prochains concours, tremplins et appels à projets pour développer votre carrière.

L'IRMA recense en continu les appels à projets/candidatures à destination des interprètes, auteurs et compositeurs, qu'il s'agisse de tremplins/concours/dispositifs de repérage pour des artistes sans accompagnement professionnel, ou de showcases/résidences/bourses pour des artistes en développement.
Le périmètre des appels à projets/candidatures recensés est celui des musiques actuelles : chanson, rock, hip hop, musiques électroniques, jazz, musiques traditionnelles et du monde, metal, reggae, funk, etc.

Getxo International Jazz Festival
Ouvert aux groupes européen de jazz de tous styles dont chaque membre est âgé de moins de 30 ans en 2019.
Date limite de dépôt : 9 février



Bucharest International Jazz Competition
Ouvert aux groupes et aux vocalistes de jazz de tous styles, les artistes doivent être âgés de moins de 40 ans au 1er mai 2019.
Date limite de dépôt : 10 février



Guitare en scène
Ouvert aux artistes, groupes amateurs ou professionnels, la guitare étant l'instrument obligatoire.
Date limite de dépôt : 10 février




Festival Crossroads - Roubaix
Ouvert aux artistes, groupes de musiques actuelles accompagnés et proposés par des structures professionnelles.
Date limite de dépôt : 10 février




The Great Escape - Brighton (UK)
Ouvert aux groupes ou artistes de musiques actuelles en voie de professionnalisation ou professionnels.
Date limite de dépôt : 11 février



Rezzo Focal Jazz à Vienne
Ouvert aux jeunes groupes de jazz n'étant pas sous contrat avec une maison de disques et proposant un répertoire original.
Date limite de dépôt : 11 février



We are the band
Ouvert aux batteurs, guitaristes, bassistes chanteurs/chanteuses de musiques actuelles amateurs ou professionnels.
Date limite de dépôt : 15 février



Ca sonne à la porte - Evreux
Ouvert aux groupes ou artistes de musiques actuelles de la région Normandie, non signés dans une maison de disques.
Date limite de dépôt : 15 février



Music in Tarn
Ouvert aux artistes, groupes de musiques amplifiées/actuelles amateurs ou émergents du Tarn.
Date limite de dépôt : 16 février




Jazz à Sète
Ouvert aux artistes ou groupes de jazz de 5 musiciens maximum dont les productions ne sont pas distribuées commercialement.
Date limite de dépôt : 20 février



Tremplin jeunes talents - Jazz à St-Germain-des-Prés
Ouvert aux artistes ou groupes de jazz n'ayant pas plus d'un album commercialisé et dont tous les membres ont moins de 30 ans.
Date limite de dépôt : 28 février



Tremplin jazz d'Avignon
Ouvert aux formations européennes, du duo au sextet maximum, s'exprimant dans le champ des musiques de jazz et des musiques improvisées.
Date limite de dépôt : 28 février



Pic d'Or - Tarbes
Ouvert aux auteurs, compositeurs, interprètes d'expression française.
Date limite de dépôt : 28 février




L'Ascenceur - Aulnoye-Aymerie / Maubeuge
Ouvert aux artistes ou groupes de musiques actuelles amateurs ou en voie de professionnalisation de la région Hauts-de-France et de la Belgique frontalière.
Date limite de dépôt : 28 février



Tremplin chanson du Haillan
Ouvert aux artistes ou groupes émergents de chanson.
Date limite de dépôt : 1er mars




Au Pont du Rock
Ouvert aux artistes ou groupes émergents de musiques actuelles de la région Bretagne.
Date limite de dépôt : 2 mars




Fira Mediterrània de Manresa - Espagne
Ouvert aux artistes ou groupes de musiques du monde ou traditionnelles ayant la Méditerranée au coeur de leur répertoire.
Date limite de dépôt : 4 mars



Tremplin Ultrasong - Notre-Dame de Monts
Ouvert aux artistes ou groupes amateurs, en voie de professionnalisation ou professionnel chantant en Français et n'ayant pas sorti commercialement plus d'un album.
Date limite de dépôt : 15 mars



Fonds d'encouragement aux initiatives artistiques et culturelles des amateurs
Ouvert aux amateurs qui font le choix de se regrouper pour développer leur pratique artistiques et culturelles.
Date limite de dépôt : 15 mars



Mixage Fou
Ouvert aux compositeurs/producteurs amateurs ou professionnels devant réaliser une création sonore originale à partir d'une banque de sons fournie.
Date limite de dépôt : 21 mars



Womex - Tampere (Finlande)
Ouvert aux artistes ou groupes de jazz ou de musiques du monde, ainsi qu'aux DJs ou producteurs de musiques électroniques.
Date limite de dépôt : 22 mars



Mercat de Música Viva - Vic (Espagne)
Ouvert aux artistes ou groupes bénéficiant d'un entourage professionnel dont le répertoire couvre l'ensemble du champ des musiques actuelles allant du jazz aux musiques électroniques.
Date limite de dépôt : 29 mars



Musik Contest Jazz - Antibes
Ouvert aux artistes ou groupes de jazz amateurs ou professionnels dont au moins un des membres réside en région Sud-Paca.
Date limite de dépôt : 30 mars



Jardin sonore - Vitrolles
Ouvert aux artistes ou groupes émergents de musiques actuelles de la région Sud-Paca.
Date limite de dépôt : 31 mars




Chanson de paroles
Ouvert aux auteurs et/ou compositeurs interprètes de chansons françaises en voie de professionnalisation, n'ayant jamais sorti d'album distribué commercialement.
Date limite de dépôt : 28 avril



Reggaestar Factor Europe
Ouvert groupes ou artistes de reggae français, allemands, italiens ou hollandais.
Date limite de dépôt : mai




Masa 2020 - Abidjan (Côte d'Ivoire)
Ouvert groupes ou artistes africains de conte, danse, théâtre, humour, musique, slam.
Date limite de dépôt : 30 juin




Auditions régionales JM France
Ouvert aux groupes ou artistes proposant un spectacle déjà existant ou un projet de création dans le domaine du jeune public (3 à 18 ans).
Date limite de dépôt : selon les régions



BPM Contest
Concours ouvert aux DJs/producteurs de musiques électroniques.
Ouvert tout au long de l'année



RETROUVEZ L'AGENDA COMPLET ET ACTUALISÉ EN CONTINU

Semaine du 4 au 10 février

lun, 02/04/2019 - 12:53

Chaque semaine, retrouvez les principaux rendez-vous professionnels (salon, rencontre, AG…), les dates limites des aides à la filière (subvention, crédit, bourse) et des appels à candidatures pour les artistes (tremplin, concours).

RETROUVEZ L'AGENDA COMPLET
ET ACTUALISÉ EN CONTINU


Jusqu'au 16 FÉVRIER

JOURNÉE D'INFORMATION
Rencontres pro. du festival Träce
Antony (92)


4 FÉVRIER

RENCONTRE (date limite d'inscription)
Rencontres avec le Bureaux Export de la musique française
Paris


4 FÉVRIER

PRÉSENTATION
Plug-in audio commercial de Musical Entropy
Ircam / Paris


5 FÉVRIER

ATELIER
Booster les projets culturels nantais
Creative Factory / Nantes


5 FÉVRIER

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien aux premières parties
CNV


5 FÉVRIER

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien à la musique en image
FCM


5 FÉVRIER

A.G.
AG de la Fédélima
Paris


6 FÉVRIER

SHOWCASE (date limite de candidature)
Concerts SCPP au Printemps de Bourges
Réservé aux adhérents SCPP


7 FÉVRIER

RENCONTRE
Le théâtre musical, nouvelle scène de la musique
Philharmonie de Paris


8 FÉVRIER

RENCONTRE
Enseigner les musiques électroniques ?
FNEIJMA - APEJS / Chambéry (73)


8 FÉVRIER

MASTER CLASS (date limite de candidature)
Master Class avec Nosfell
Conservatoire de Bourges - Printemps de Bourges


8 FÉVRIER

CÉRÉMONIE
Victoires de la musique
Seine Musicale / Boulogne Billancourt (92)


9 FÉVRIER

RENCONTRE
La scène punk en france (1976-2016)
FGO Barbara / Paris


9 FÉVRIER

CONCOURS (date limite de candidature)
Getxo International Jazz Festival
Getxo (Espagne)


10 FÉVRIER

TREMPLIN (date limite de candidature)
Guitare en scène
Saint-Julien-en-Genevois (74)


10 FÉVRIER

SHOWCASE (date limite de candidature)
Festival Crossroads
Roubaix (59)


10 FÉVRIER

CONCOURS (date limite de candidature)
Bucharest International Jazz Competition
Bucharest (Roumanie)


RETROUVEZ L'AGENDA COMPLET
ET ACTUALISÉ EN CONTINU

Veille d'actualités - Semaine 5

jeu, 01/31/2019 - 18:58

Cette semaine : un CNM "doté d'ambitions", convention collective de l'édition phonographique, quotas radio, de la proximité entre radios et streaming, Spotify et la répartition de ses revenus, l'économie du hip hop, publication du Fan Data Guide, etc.

Chaque semaine, l'IRMA vous propose une sélection d'informations sur le secteur musical.
Cette sélection est issue de la veille d'actualités relayée sur nos réseaux sociaux :


Un Centre national de la Musique "doté d'ambitions", demande L'Alliance des entreprises de la musique
IRMA • Accès libre

Des syndicats issus des différentes secteurs de la filière musicale (Prodiss, Snep, UPFI et CSDEM) se regroupent pour porter une demande commune : un Centre national de la musique (CNM) doté d'ambitions et de moyens à la hauteur des enjeux.
Également : CNM, un projet de moins en moins cher


Un arrêt relance la question de la rémunération des artistes interprètes sur Deezer, YouTube ou iTunes
Next Inpact • Accès libre

La cour d'appel de Versailles a supprimé une disposition de la convention collective de l'édition phonographique du 30 juin 2008 à la demande de la Spedidam et du SAMUP. Toutefois, elle a décidé de reporter au 1er octobre la nullité de ces dispositions et a rejeté la demande de dommages-intérêts des deux syndicats.
Également : Communiqué de la Spedidam - Communiqué du Snep et de l'UPFI

Le CSA va-t-il jeter le bébé de la diversité musicale à la radio avec l'eau du bain numérique ?
Bruno Lion • Accès libre

Mardi dernier, lors de son audition de confirmation devant le Sénat, Roch-Olivier Maîstre, probable futur président du CSA, a affirmé que "la question des quotas de diversité musicale à la radio doit être remise à plat". Surprenant et incohérent, estime Bruno Lion (Peer Music / TPLM).


Existe-t-il une proximité entre les radios musicales et le streaming audio ?
La Lettre de la radio • Accès libre

Le CSA a réalisé un état des lieux de l'offre de contenus musicaux en radio et en streaming audio, tout en évaluant les conséquences de l'activité des services tels Deezer, Spotify, Apple Music ou Google Play Music.


Spotify et la répartition de ses revenus
The Ringer • Accès libre (anglais)

Les fans pensent que les 10$ qu'ils paient pour un abonnement mensuel en streaming vont aux artistes qu'ils écoutent le plus. Ce n'est pas le cas. Aujourd'hui, un nombre croissant de musiciens et d'acteurs de l'industrie souhaitent un changement.


Hip Hop, une économie transversale et mondiale à considérer
Les Échos • Accès limité

Pourquoi l'intérêt porté pour le Hip Hop se fait-il uniquement par le prisme du bad buzz ? Le Hip Hop se décline en autant de nuances qu'il compte d'artistes, véhicule aussi des valeurs citoyennes et fédère toute une génération. Il est temps de poser un autre regard sur le Hip Hop, véritable industrie.


Fan Data Guide
MMF UK • Accès libre

Music Managers Forum UK publie Fan Data Guide et décrypte les données des fans qui sont précieuses pour les artistes et les professionnels qui les accompagnent.


EN BREF

ARTISTE

POLITIQUE

BUSINESS

INNOVATION

MÉTIER

TERRITOIRE

(RE)PLAY

La revue de web de la semaine passée Voir la rubrique
ACTUALITÉS PROFESSIONNELLES

SCPP : baisse de la copie privée, hausse de la rémunération équitable

mar, 01/29/2019 - 17:11

La SCPP a perçu 87 M€ en 2018 et a réparti 88,7 M€ à ses 3000 membres. Les sources des perceptions de droits fluctuent avec une baisse de la rémunération pour copie privée, et une progression des revenus issus de la rémunération équitable.

Perceptions

Les perceptions totales de la SCPP devraient être de près de 87 M€ en 2018, soit un montant comparable aux perceptions de 2017 (87,1 M€) qui incluait de très importantes régularisations provenant d'années antérieures.

Cette stabilité correspond à :

  • une baisse des perceptions au titre de la diffusion des vidéomusiques (moins 13%),
  • une baisse de la rémunération pour copie privée (moins 6,6%),
  • une progression des perceptions de la rémunération équitable de près de 7%,
  • des régularisations des répartitions effectuées entre la SCPP et la SPPF en faveur de la SCPP.

Répartitions

88,7 M€ d'euros ont été mis en répartition en 2018, soit un montant en hausse de près de 3,5% par rapport à 2017 (85,7 M€), avec la mise en répartition de régularisations exceptionnelles de rémunération pour copie privée perçues au titre d'années antérieures. Il s'agit de la répartition la plus élevée effectuée par la SCPP depuis sa création.

Aides

La SCPP a disposé en 2018 d'un montant total de 20 309 406€, dont 4 000 000€ provenant de sommes non répartissables devenues prescrites. Durant l'exercice 2018, la Commission des aides s'est réunie 11 fois pour étudier 1 231 dossiers de demande de subvention (1 295 en 2017). Le Conseil d'Administration a accordé 1 081 subventions (1 111 en 2017) pour un montant de 16 623 132€, 88% des demandes ayant reçu une réponse positive.

Durant l'exercice 2018, la SCPP a également conclu 29 conventions avec des salles de spectacles permettant de subventionner 212 show-cases contre 185 en 2017.
Dans ce cadre, 20 organismes ont bénéficié d'une subvention de la SCPP.

PLUS D'INFOS

L'Alliance des entreprises de la musique demande un CNM doté d'ambitions

mar, 01/29/2019 - 10:33

Des syndicats issus des différentes secteurs de la filière musicale (Prodiss, Snep, UPFI et CSDEM) se regroupent pour porter une demande commune : un Centre national de la musique (CNM) doté d'ambitions et de moyens à la hauteur des enjeux.

Suite à la réception du rapport des députés Pascal Bois et Emilie Cariou (rapport non rendu public), le Premier ministre a annoncé la mise en place d'un Centre national de la musique au 1er janvier 2020.
Le communiqué du Premier ministre

Dans ce contexte, les syndicats professionnels du live (Prodiss), de l'édition phonographique (Snep et UPFI) et de l'édition musicale (CSDEM) souhaitent apporter "un soutien unanime à ce projet stratégique pour l'avenir de la filière musicale".

Pour autant, ils demandent au Gouvernement "que le CNM soit doté des mêmes ambitions qui ont permis au CNC de jouer un rôle essentiel pour l'économie du cinéma et de l'audiovisuel".

Ces organisations regroupées demandent également que l'établissement soit doté "de moyens à la hauteur des ambitions et des perspectives de développement de la filière, en France et à l'international", précisant que "l'évaluation minimale de 20 millions d'euros, en termes de ressources nouvelles, à laquelle procèdent les deux rapporteurs de ce projet constitue un premier objectif".
Le communiqué de l'Alliance des entreprises de la musique

Semaine du 28 janvier au 3 février

lun, 01/28/2019 - 12:17

Chaque semaine, retrouvez les principaux rendez-vous professionnels (salon, rencontre, AG…), les dates limites des aides à la filière (subvention, crédit, bourse) et des appels à candidatures pour les artistes (tremplin, concours).

RETROUVEZ L'AGENDA COMPLET
ET ACTUALISÉ EN CONTINU


Jusqu'au 3 FÉVRIER

RENCONTRE
Semaine du Son
France entière


Jusqu'au 16 FÉVRIER

JOURNÉE D'INFORMATION
Rencontres pro. du festival Träce
Antony (92)


28 JANVIER

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien aux artistes-interprètes
Spedidam


28 JANVIER

RENCONTRE
Rencontre des directeurs d'écoles de musique
Besançon


28 - 30 JANVIER

ATELIER
Singing Roadshow #3
L'Autre Canal - Nancy


28 JANVIER

TREMPLIN (date limite de candidature)
Europopcorn
Bourgogne-France-Comté / Ain


28 JANVIER

RENCONTRE
Arenametrix Grand Nord
Valenciennes


29 JANVIER

MANIFESTATION
AG des professionnels du spectacle intermittents
Strasbourg


30 JANVIER

RENCONTRE
Spectacle : les clés de l'audience via la maîtrise de la data
Prodiss / Paris


30 JANVIER

RENCONTRE (date limite de candidature)
Marché Européen de la composition musicale / Dispositif 3e Personnage
Festival International du Film d'Aubagne


31 JANVIER

FORUM
RDV du Pôle musiques actuelles en Pays de La Loire
Nantes


31 JANVIER

DISPOSITIF D'ACCOMPAGNEMENT (date limite de candidature)
Accompagnement MAAD93
Seine-Saint-Denis


31 JANVIER

TREMPLIN (date limite de candidature)
Festival Yzeures'n'Rock
Yzeures-sur-Creuse (37)


31 JANVIER - 1er FÉVRIER

COLLOQUE
Penser la musique à l'ère du web
Strasbourg


31 JANVIER

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien au Showcase
FCM


1er FÉVRIER

AIDE (date limite de dépôt)
Fonds régional (La Réunion) d'aide à la mobilité
PRMA


1er FÉVRIER

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien à la création
SCPP


2 FÉVRIER

PORTES OUVERTES
Open Club Day
Europe / Live DMA


RETROUVEZ L'AGENDA COMPLET
ET ACTUALISÉ EN CONTINU

État des lieux des musiques actuelles en Centre-Val de Loire

jeu, 01/24/2019 - 14:09

Dans le cadre de la préfiguration d'un contrat de filière, la Fraca-Ma lance une démarche d'observation visant à rendre compte d'un état des lieux territorial de la filière musiques actuelles en région Centre-Val de Loire.

Le 7 juillet, dans le cadre du festival Terres du Son, l'Etat, la Région Centre - Val de Loire et le CNV ont signé la convention de préfiguration 2018-2019 d'un contrat de filière régionale musiques actuelles annoncé pour 2020. À cette convention sont associés les réseaux de la Fraca-Ma et Scène O Centre.
Plus d'infos sur cette convention de préfiguration

Dans ce cadre est prévue la mise en place d'un état des lieux régional des musiques actuelles, dont l'objectif est de :

  • mettre en lumière les enjeux du secteur,
  • et de dégager un axe de déploiement d'actions territoriales selon les besoins diagnostiqués.

La Fraca-Ma (Pôle régional musiques actuelles Centre-Val de Loire) lance donc un questionnaire qui est consultable en ligne jusqu'au 10 mars 2019.

Il s'adresse à toutes les structures qui œuvrent, de près ou de loin, dans le secteur des musiques actuelles (voir la liste plus bas). En revanche, il ne s'adresse pas aux musiciens.
Le questionnaire porte sur l'identification des structures et des activités, ainsi que sur les liens au territoire. Des questions spécifiques sur le budget et l'emploi sont posées aux structures qui déclarent avoir comme activité principale les musiques actuelles.

INFOS & QUESTIONNAIRE Types de structures enquêtées :
Salles de concerts, festivals, producteurs et/ou organisateurs de concerts, producteurs phonographiques, éditeurs, distributeurs, disquaires, studios de répétitions, d'enregistrement, lieux de résidence, prestataires techniques, fabricants et/ou vendeurs d'instruments de musique, médias spécialisés dans les musiques actuelles ou professionnels, radios associatives ou web-radios, écoles de musique, conservatoires, ateliers de pratique musicale, structures et organismes de formations, structures d'accompagnement, de ressource, d'action culturelle, managers, réseaux et fédérations liés aux musiques actuelles, services d'attaché·e·s de presse, de promotion et communication, de graphistes et photographes, de catering, de billetterie, etc.

Veille d'actualités - Semaine 4

jeu, 01/24/2019 - 12:38

Cette semaine : lancement du CNM en 2020, signature d'un avenant Annexes 8 & 10, regain d'activités des labels indés, création de la Face-value European Alliance for Ticketing (FEAT), convaincre les éditeurs de playlist, les femmes dans le rap, interview de Mixerman, qualité audio VS commodité d'écoute, etc.

Chaque semaine, l'IRMA vous propose une sélection d'informations sur le secteur musical.
Cette sélection est issue de la veille d'actualités relayée sur nos réseaux sociaux :


En avant (le Centre national de) la musique
Libération • Accès limité

Serpent de mer de la politique culturelle française, le Centre national de la musique (CNM) devrait démarrer ses activités le 1er janvier 2020, a annoncé mercredi le gouvernement après réception du rapport des députés Pascal Bois et Emilie Cariou.


Annexes 8 & 10, première étape
SFA-CGT • Accès libre

À l'issue des négociations du 21 janvier, les organisations représentatives des salariés et des employeurs du secteur du spectacle vivant et enregistré ont unanimement signé un avenant à leur accord du 28 avril 2016.


Labels indés : la SPPF témoigne d'un regain d'activité
IRMA • Accès libre

À l'occasion d'un 1er bilan d'activité de l'année 2018, la SPPF enregistre 159 nouvelles adhésions, une hausse de 40% de phonogrammes déposés et une augmentation des demandes d'aide à la production des labels indépendants.


European Live Music Business Unites To Stop Ticket Touting
ESNS • Accès libre (anglais)

Des professionnels de la musique live en Europe se sont réunis à ESNS pour former une nouvelle organisation à but non lucratif : Face-value European Alliance for Ticketing (FEAT), destinée à encourager de meilleures pratiques en matière de revente de billets via une approche à l'échelle continentale.


Tout pour la playlist !
Libération • Accès limité

Figurer sur une liste de lecture très suivie de Spotify ou de Deezer est un formidable accélérateur de notoriété pour un artiste. Derrière ces playlists, des algorithmes évidemment, mais aussi des éditeurs en chair et en os, qu'il faut savoir convaincre.


Où sont passées les femmes dans le rap ?
I-D Vice • Accès libre

En 2019 on peut le dire sans rougir : la France propose sûrement le meilleur rap du monde après les États-Unis. Avec le temps, elle a su s'affranchir, en partie, du suivisme qui déterminait son rapport au rap américain. Mais il faut reconnaitre qu'elle est à la ramasse en ce qui concerne les femmes.


Interview d'Eric Sarafin, alias Mixerman
Audiofanzine • Accès libre

Entretien avec l'ingénieur du son, producer et musicien Eric Sarafin (Ben Harper, Foreigner, Hillary Duff, Lifehouse), alias Mixerman et auteur de Musician's Survival Guide to a Killer Record, un guide de survie destiné à ceux qui se confrontent à la production musicale sans que ce soit leur corps de métier initial.


Une histoire du compromis entre qualité audio et commodité d'écoute
Mark Starlin • Accès libre (anglais)

"Est-ce que les gens se soucient de la qualité audio, ou la facilité d'écoute sera-t-elle toujours gagnante ? Il me semble que la plupart des gens choisisse plutôt la commodité, mais mon rêve est que la technologie et les avancées en matière de transmission de données atteignent un point où la question n'aura plus lieu d'être."


Futur du travail : et si l'exemple venait du secteur artistique ?
La Tribune • Accès libre

Remplacement de l'homme par la machine, burn-out, chômage en croissance, augmentation du nombre d'indépendants… le monde du travail est en pleine mutation et demande à être réinventé. Et si des solutions venaient du secteur artistique, s'interroge Emily Lecourtois (SMart) ?

EN BREF

ARTISTE

POLITIQUE

BUSINESS

INNOVATION

MÉTIER

TERRITOIRE

(RE)PLAY

La revue de web de la semaine passée Voir la rubrique
ACTUALITÉS PROFESSIONNELLES

CNV : le développement durable en critère d'attribution des aides

mer, 01/23/2019 - 09:39

Depuis le 1er janvier 2019, le CNV a mis en application le dernier volet de la réforme de ses dispositifs de soutien aux entrepreneurs de spectacles musicaux. Désormais, les commissions d'attribution seront vigilantes au respect des normes de développement durable des projets présentés.

"Dans le respect de la stratégie de responsabilité sociétale, sociale et environnementale engagée par le ministère de la culture, les instances ont reprécisé le périmètre de soutien des aides du CNV" indique l'établissement après modification de son règlement intérieur.

Les critères d'attribution des commissions restent identiques (notamment dans les spécificités d'aide selon les commissions) mais se déclinent depuis le début de l'année selon les trois piliers du développement durable, à savoir sur les plans économique, social-sociétal, et environnemental.

Le CNV a concrètement listé ce que ces critères supposent pour les porteurs de projets et d'activités : PILIER ÉCONOMIQUE • Lisibilité budgétaire et transparence de la demande
• Moyens mis en oeuvre par le professionnel du spectacle sollicitant un soutien
• Frais de structures cohérents avec l'économie du projet
• Prise de risque économique ​PILIER SOCIAL/SOCIÉTAL • Cadre de bonne pratique professionnelle
• Rigueur, sérieux et la sincérité de la demande
• Respect des dispositions des conventions collectives
• Prise de risque artistique
• Dispositions prises en termes d'égalité F-H
• Prise en compte des contextes territoriaux et temporels
• Effectivité avérée des activités PILIER ENVIRONNEMENTAL • Dispositions prises en termes de gestion de l'impact environnemental de la structure ou de son projet

Les formulaires de demande disponibles sur le site du CNV ont été modifié et intègrent notamment des données sur la répartition femmes-hommes au sein des plateaux artistiques.

Simplification des modalités d'affiliation
Autre réforme : La mise à jour de l'affiliation devient l'affiliation à date anniversaire (date qui correspond à la dernière mise à jour). Désormais chaque année, 3 mois avant l'échéance, le CNV fera parvenir un mail avertissant le demandeur de l'ouverture de son formulaire d'affiliation dans son espace personnel. Cette année, afin de permettre aux affiliés dont la date anniversaire tombe au mois de janvier de ne pas être pénalisés, ils bénéficieront d'un délai supplémentaire jusqu'à mi-mars. Le site du CNV

Labels indés : la SPPF témoigne d'un regain d'activité

mar, 01/22/2019 - 12:16

À l'occasion d'un 1er bilan d'activité de l'année 2018, la SPPF enregistre 159 nouvelles adhésions, une hausse de 40% de phonogrammes déposés et une augmentation des demandes d'aide à la production des labels indépendants.

Collecte et répartition

Les montants perçus et répartis par la SPPF sont restés relativement stables en 2018.
Les perceptions ont atteint 35,6M €, soit l'équivalent de l'année précédente, la société de gestion précisant que "sans des régularisations négatives avec la SCPP, elles se seraient élevées à 37,77M €".
Les montants répartis se sont élevés à 24,14M €, soit une légère baisse de 1,60% par rapport à 2017, et les avances financières mises à disposition des associés ont atteint 12,22M €.

Un nombre de productions en hausse

Au-delà des chiffres de perceptions/répartitions des droits, c'est la vitalité nouvelle du secteur indépendant de la production phonographique qu'illustre les données transmises par la SPPF :

  • Les aides attribuées aux producteurs indépendants ont augmenté avec un montant engagé de 8,3M € (VS 7,8M € en 2017). Le nombre de producteurs ayant obtenu au moins une subvention a progressé (287 VS 268 en 2017). 292 albums de nouveautés ont été aidés, de même que 384 vidémusiques, 31 tour-supports et 123 aides à la promotion marketing d'album. Au total, 1047 projets différents se sont vus attribuer une aide (VS 956 en 2017), incluant également les aides à la formation d'artistes, l'aide à la diffusion des nouveautés via Muzicenter, ainsi que les les showcases d'artistes et les actions d'intérêt général.
L'intensité des demandes d'aide à la production et au développement de projets musicaux témoigne d'une dynamique retrouvée de la production musicale française et de l'importance des besoins en financement de la part des producteurs.

  • Le nombre d'adhésions a progressé de 26%, avec 159 nouvelles adhésions. Le répertoire social de la SPPF a également connu une forte activité avec 409 392 phonogrammes déposés l'an dernier (+42,9% VS 2017). Avec 2 000 associés, la SPPF répartit aujourd'hui à elle seule plus de 70% des droits voisins bénéficiant à l'ensemble des producteurs indépendants opérant sur le marché français.
Autres points de bilan : copie privée et rémunération équitable

La SPPF se félicite également de l'adoption en 2018 de nouveaux barèmes applicables aux 4 principales familles de produits éligibles à la Copie Privée (smartphones, disques durs externes, tablettes tactiles PC et multimédias), et que le programme de travail adopté pour 2019 et les années suivantes par la Commission Copie Privée inclut l'assujettissement potentiel des ordinateurs en fonction des études d'usage qui seront effectuées.

Par ailleurs, les perceptions de la SPRE ont progressé de 5,8% en 2018, atteignant 129,5M €, et ce grâce aux lieux sonorisés qui pèsent aujourd'hui 58,43% du total de la collecte de la rémunération équitable.
Sur ses priorités, la SPPF précise que, comme les autres OGC titulaires de droits voisins, elle "reste positionnée sur un objectif de revalorisation à moyen terme des barèmes de la rémunération équitable, qui ne reflètent toujours pas la valeur d'utilisation réelle des enregistrements phonographiques de la part des médias et des exploitants".

Le site de la SPPF

Relance du site Mon Projet Musique

mar, 01/22/2019 - 11:11

Mis en ligne en 2012, le site monprojetmusique.com fait peau neuve et présente plus de 120 dispositifs de financement à destination des projets musicaux professionnels.

Cette initiative, portée par les principales sociétés de gestion de droits et organisations professionnelles de la filière, rassemble toutes les parties prenantes au financement de la création et de la diffusion de la musique.

Plus de 123 programmes d'aide et de soutien aux projets musicaux y sont référencés, dont les financements :

  • du FCM,
  • du CNV,
  • de la SACEM,
  • de la SCPP,
  • de la SPPF,
  • de l'ADAMI,
  • du CNC,
  • de JM France,
  • du Bureau Export,
  • de la SPEDIDAM,
  • de la SACD,
  • du MFA.

Les aides y sont présentées sous la forme de fiches synthétiques, et un moteur de recherche permet de filtrer les informations par catégorie d'aides, type de porteur de projet, et organisme.

Une rubrique de conseils pratiques et une d'actualités des financements complètent cette base de données des aides.

www.monprojetmusique.fr

Semaine du 21 au 27 janvier

lun, 01/21/2019 - 12:52

Chaque semaine, retrouvez les principaux rendez-vous professionnels (salon, rencontre, AG…), les dates limites des aides à la filière (subvention, crédit, bourse) et des appels à candidatures pour les artistes (tremplin, concours).

RETROUVEZ L'AGENDA COMPLET
ET ACTUALISÉ EN CONTINU


21 JANVIER - 3 FÉVRIER

RENCONTRE
Semaine du Son
France entière


21 JANVIER

MANIFESTATION
AG des professionnels du spectacle intermittents
Paris


21 JANVIER

TREMPLIN (date limite de candidature)
Tremplin électro du CRL10
Région parisienne


21 JANVIER

AIDE (date limite de dépôt)
Soutien au clip (avant réalisation)
CNC


22 JANVIER

DISPOSITIF D'ACCOMPAGNEMENT (date limite de candidature)
Tour de Chauffe 2019
Eurométropole


22 - 23 JANVIER

FORUM
Entreprendre dans la culture en Occitanie
Toulouse


23 JANVIER

TREMPLIN (date limite de candidature)
Première Scènes
MJC d'Albi - Festival Complot sur le Campus / Albi


23 JANVIER

TABLE RONDE
L'harmonisation européenne de l'industrie de la musique
Paris


24 - 26 JANVIER

COLLOQUE
Le son et la musique au prisme des sound studies
Paris


24 - 26 JANVIER

SALON
European Radio Show
Paris


24 - 27 JANVIER

SALON
2019 NAMM Show
Anaheim (USA)


25 - 26 JANVIER

RENCONTRE
Rencontre professionnelle musiques actuelles & jazz
Rocher de Palmer - Cenon (33)


25 JANVIER

TREMPLIN (date limite de candidature)
Tremplin Musiques Actuelles
Atout Monde / Saint-Chamond (42)


25 JANVIER

COLLOQUE
Mémoire sonore du Japon : le disque, la musique et la langue
BnF / Paris


25 JANVIER

DISPOSITIF D'ACCOMPAGNEMENT (date limite de candidature)
Midem Artist Accelerator
Midem


27 JANVIER

TREMPLIN (date limite de candidature)
Tremplin des Herbiers
Théâtre Pierre Barouh / Les Herbiers (85)


Jusqu'au 16 FÉVRIER

JOURNÉE D'INFORMATION
Rencontres pro. du festival Träce
Antony (92)


RETROUVEZ L'AGENDA COMPLET
ET ACTUALISÉ EN CONTINU

Pages