Le Blog

BROKEN BACK + NORMA : LE LIVE REPORT

Retour sur le concert du 20 janvier dernier  ! 

 

C’est la reprise à l’EMB et pour bien commencer 2017 on nous offre deux artistes aux profils assez différents, quoique …

 

Tout d’abord il y a Norma, une jeune chanteuse élevée au blues venue jouer ses compositions qui seront sur son futur premier album, prévu pour la fin de l’année. Discrète derrière sa chevelure et son kimono, elle est accompagnée par deux copains, à l’orgue et à la batterie. Ensemble ils nous jouerons une dizaine de morceaux, tantôt folk, tantôt pop, mais toujours emprunts de blues et de rock, notamment grâce au jeu de guitare « heavy » de Norma.

 

 

Car cette fan de P J Harvey est avant tout une musicienne, à la fois guitariste et pianiste, et même si le public n’est clairement pas venu pour elle, les applaudissements qu’elle récolte sont de bonne augure pour la suite.

Après trente minutes de pause, c’est la star de la soirée, Jérome alias Broken Back qui débarque avec son groupe, Sam à la batterie et aux machines, et Akemi une nouvelle venue, à la basse, à la guitare et aux claviers.

 

 

Jérome accroché à sa guitare folk lance le premier morceau d’une belle soirée, YOUNG SOULS, une chanson remplie de fraicheur et de simplicité, qui lui met de suite le public dans sa poche. Faut dire qu’en plus sur scène il a un sourire contagieux et qui en dit long sur son bonheur d’être là et de pouvoir nous présenter ses créations.

Malgré un petit problème de guitare vite résolu juste à l’entame de FIREBALL (morceau réalisé avec le groupe électro Synapson), personne ne perd sa bonne humeur, et on enchainera derrière avec LADY BITTERNESS, puis MILD BLOOD et EXCUSES. Sur ce dernier Jérome fait taper des mains un public bien en rythme, 400 personnes qui l’acclament et lui rendent sa bonne humeur communicative.

Pour débuter le morceau électro MODERN TALE, il pose sa guitare et laisse Akemi donner de la voix, mais la reprendra très vite pour la finir de manière plus folk.

 

 

Maintenant c’est à une jolie balade intitulée SORRY que nous avons droit, sans guitare, et qui débute avec un son de piano joué par Akemi. C’est une balade pour sa petite sœur Chloé qui se terminera par une envolée électro et beaucoup d’applaudissements.

Pour GOT TO GO, Jérome nous annonce une descente aux enfers, avec une interprétation tout en puissance et en énergie, le public adore, ne cesse de danser et en demande encore plus. La suite ce sera avec RIVA, ce très beau morceaux mélodique et entrainant conçu avec ses amis nordistes de Klingande, et BETTER RUN entamé avec de petits pas de danse qui annoncent la couleur, on va encore danser ! D’ailleurs une grosse partie du public jouera le jeu quand il leur demandera de se baisser, se relever, se rebaisser… tout en ayant les bras levés, tous ensemble avec lui.

On approche très vite de la fin du concert, et c’est donc forcément maintenant que le meilleur arrive, c’est-à-dire ses tubes du moment HALCYON BIRDS que le public reprend avec lui, et HAPPIEST MAN ON EARTH, ou il se la joue chef d’orchestre pour faire participer les spectateurs dans une belle communion. Ca c’est du final joyeux.

 

 

Il remercie ensuite tout le monde et notamment l’EMB qui l’a toujours accompagné et lui a permis de faire ses premières répétitions puis quitte la scène avec Sam et Akemi.

Il est 23h15 maintenant, c’est le rappel et ils reviennent pour nous offrir un morceau inédit (qui est en cours de production) que le public valide par ses applaudissements.

Ensuite ce sera le moment émotion, Jérome seul avec sa guitare nous interprétera en acoustique un morceau écrit pour ses parents, accompagné seulement par la lueur des briquets et des téléphones des spectateurs visiblement conquis.

C’est maintenant l’heure de se rendre au stand du merchandising ou il annonce qu’il rencontrera ses fans et signera des disques, et je peux vous dire qu’il y a la foule qui l’attend déja. 

 

Live Report réalisé par Arnold PIJOT

ajouté par La Com'

commentaire

Tous les articles