Le Blog

LA MUSICOTHÉRAPIE BY LES INROCKS

PEUT-ON SOIGNER PAR LA MUSIQUE ? 

 

 

On dit que la musique adoucit les moeurs, calme la mélancolie, apporte joie et réconfort, bien-être et relaxation. Alors, remède miracle ou effet placebo ? 

 

Retrouvez l'article " Peut-on soigner par la musique ? " des Inrocks parut le 22/04/2018 : ICI 

 

 

 

 

Dans un essai consacré aux multiples bienfaits de la musique, David Christoffel, compositeur français et chercheur en musicologie, nous éclaire sur les différentes théories autour des effets thérapeutiques prêtés aux sons. Dans son remarquage ouvrage, La musique vous veut du bien, explique "l'idée que la musique est capable de modifier le comportement des individus jusqu'à réparer les dysfonctionnements de leur métabolisme s'inscrit dans une tradition intellectuelle très ancrée dans l'histoire de la pensée." 

 

 

 

HISTORIQUE DE LA MUSICOTHERAPIE 

 

Au VIème siècle avant JC, le philosophe Pythagore imaginait déjà une liaison entre les gammes musicales et les émotions humaines. La VIème Symphonie de Sibelius permetterait de revigorer son auditeur, l'ouverture des Planètes de Gustave Holst lui donnerait du courage. C'est au XXème siècle que s'impose la musicothérapie. 

 

 

 

 

 

 

L'influence de la musique sur le système nerveux est découvert très tôt. En 1804, le médecin Joseph Mason Cox prescrit l'opéra comme traitement moral de la folie. Une décénie plus tard, les médecins et psychiatres de l'hopital de la Salpêtrière ont tenté de soigner des aliénés par la musique, en organisant des concerts dans l'hôpital. 

 

Le recours à la musique dans le traitement de la douleur s'est ainsi décliné au fil des siècles. Elle est utilisée sur des soldats convalescents au lendemain de la Seconde Guerre, mais aussi dans les cabinets dentaires pour calmer les patients, on s'en sert aujourd'hui lors des séances d'hypnose ou de réanimation. Le Docteur Stéphane Guétin a développé le programme "Music Care" qui réveillent les patients. 

 

 

 

EXEMPLES DE PRESCRIPTIONS MUSICALES 

 

Pour les ronfleurs, on préconise la pratique du didgeridoo, comme renforcement des muscles respiratoires. 

Pour les femmes enceintes, le gynécologue Jacques Moritz, s'est associé à Spotify pour créer une playlist de morceaux destinés à les aider à accoucher. 

Pour se reposer ou guérir de l'anxiété, des disques consacrés à la détente et à la méditation ont vu le jour dans les années 80. Une compilation intitulée Musique pour la relaxtion, la médition et la concentration réunit la BO de Diva de Jean-Jacques Beineix par Vladimir Cosma, celle de Mystery Train de Jim Jarmusch ou encore de Maurice Jarre pour le Cercle des poètes disparus

 

Des chercheurs de l'Université de Weleyan en 2015 ont déterminé le Concerto n°2 de Rachmaninov comme l'une des oeuvres les plus "pilo-hérissantes". 

 

 

 

 

 

 

UN MARCHE FLORISSANT 

 

Des vaches bretonnes donneraient plus de lait au son de la musique de Mozart, la levure fermenterait mieux pour la fabrication de l'alcool de riz au Japon au son de la musique du compositeur. Ce cas Mozart n'est qu'un exemple des allégations les plus fantaisistes accordés au pouvoir de la musique. Christoffel revèle la frontière entre superstitions et vérités scientifiques et ce qui tient au charlatanisme "dans un contexte de consommation culturelle mondialisée, voir télécommandée par les prescripteurs les plus dominantes du capitalisme cognitfs". En atteste, la prolifération d'offres de soin, de kit de massage et CD "relaxation", bols tibétains aux réverbérations sonores curatives. 

 

 

Pour conclure, "Ce n'est pas parce que la musique faut du bien qu'elle peut soigner, c'est parce qu'elle fait du bien qu'elle peut donner des repères précieux quand on chercher à guérir." David Christoffel

 

 

À bientôt

L'équipe de l'EMB ;) 

 

ajouté par La Com'

commentaire

Tous les articles