Le Blog

Klub Des Loosers

commentaire pour cet article.

 

Fuzati, principal membre du Klub Des Loosers, originaire de Versailles offre un flow décalé, linéaire qui fait étrangement pensé à Orelsan. Il met en avant dans ses chansons un réel mal-être adolescent ou comme dans son dernier album le mal-être adulte ( si on peut l'appeler ainsi ). Le Klub Des Loosers s'éloigne des contrées du paysage hip-hop français en proposant un rap presque personnel où il parle de sa ville, de ses problèmes, de l'ennui qu'il tourne en auto-dérision, en ironie. L'homme masqué ne se montre jamais sous son vrai visage.

 

 

Fuzati s'entoure d'artistes comme Para One ( FuckALoop ) , TekiLatex ( TTC ), James Delleck ( Gravité Zéro ). Il enregistre un EP :  Baise Les Gens avec ces quatre personnes. Il sort son premier album en 2004 nommé ironiquement Vive la Vie où comme dit plutôt le thème est surtout axé sur un mal-être profond de l'adolescent qu'il est ou qu'il était. Il enchaine ensuite deux ans après avec Le Klub Des 7 accompagné de membre de Gravité Zéro, Svinkels, ATK, Cyanure. 

 

Cette année, Klub Des Loosers revient avec un deuxième album nommé La Fin de L'Espèce soit 8 ans après le premier. Attendu par les fans du Klub depuis quelques temps, il sort sur le label crée par Fuzati lui-même. La Fin De L'espèce nous balade dans le monde du travail, dans une vie compliquée qu'on préférerait éviter.

 

Klub Des Loosers reste très présent dans le monde du hip-hop français même si il ne jouit pas d'une grande réputation dans ce monde. Le groupe est à recommander à tout bon fan de hip-hop français ou bien à des fans d'Orelsan. Un groupe à écouter d'urgence, à ne surtout pas rater en concert.

 

Gui.

 

 

 

Lire la suite

Un petit week-end à Dublin...

commentaire pour cet article.

 

Une destination sympa et peu coûteuse, la ville de Dublin saura remplir vos envies de week end à deux, ou plus festif en groupe.

 

Un petit tour par Temple Bar, le quartier de la fête, vous permettra de passer de bars en bars et d'écouter de la musique live, de groupes type "Tribute to U2" à du Rock irlandais plus traditionnel. Une bonne façon de découvrir le Tin Whistle, cette flûte typiquement celtique intégrée à des formations musicales modernes sachant allier sons actuels et musique traditionnelle.

 

Afin de poursuivre l'aventure dans l'ambiance festive dublinoise, octroyez-vous un petit moment au Musée Guiness. La visite peut paraître un peu longue, mais le final se situe au sommet de l'édifice avec dégustation de la bière du même nom au bar panoramique avec vue sur tout Dublin.

 

Envie de flâner dans les rues animées ? Pas de problème, les as du shopping trouveront leur bonheur sur Grafton Street et Henry Street. Je vous recommande cet immense enseigne qu'est Penneys : une grande chaîne de magasins où vous saurez dénicher quelques articles à la mode et à petits prix ! Et ici, de la musique encore et toujours : de nombreux groupes se produisent ça et là pour le plaisir des habitants de ce quartier...

Pour les amoureux des ruelles étroites typiques, pourquoi ne pas vous laisser tenter par la visite de la ville en calèche ? De nombreux cochers vous proposeront leur service (attention, pas toujours abordable en haute saison, demandez le tarif avant d'embarquer).

 

Enfin, il faut y aller aussi et surtout pour ses habitants. Vous y rencontrerez des gens charmants, aimant se retrouver dans les pubs après le travail, en famille ou entre amis, ces bars faisant partie intégrante de la vie sociale des Irlandais.

 

Un week end à Dublin, ça ne se prépare pas : on préfèrera se laisser guider par notre instinct, au gré de nos envies et des rencontres. Une petite curiosité pour conclure : les amoureux de la nuit iront danser toute la nuit dans l'établissement "The Church" qui, comme son nom l'indique, est une ancienne église convertie en boîte de nuit... Un lieu étonnant et un staff vraiment sympa !

 

A vos billets d'avion...

 

Pour en savoir plus : http://www.visitdublin.com/

 

Ophélie Galtié

 

 

 

Lire la suite

Récit de ma "rencontre" avec Elvis...

commentaire pour cet article.

Comme tout le monde, je connaissais Elvis Presley au moins de nom...

Comme tout le monde, côté discographie je savais qu'il avait rendu célèbre des titres tels que "Blue Suede Shoes", "Love me tender", ou encore "Hound dog".

Comme tout le monde malheureusement, j'avais l'habitude de le voir dans des images d'archives affublé de costumes patte d'eph' disco-psychédéliques et totalement kitch.

Puis un jour, un reportage sur ses débuts, sur sa musique (la TV peut instruire, la preuve...). Le coup de foudre musical !!

Elvis c'est avant tout le 1er blanc à avoir popularisé la musique noire aux USA.


Les +++ : les jeunes blancs américains ont pu découvrir ce qu'était cette musique puissante, comme une prière, venue tout droit du blues des origines.

Les --- : les auteurs de toutes ces magnifiques chansons (la plus grande partie du répertoire d'Elvis au début de sa carrière étant des reprises), n'ont pas touché 1 centime de droits d'auteur pour la plupart.

 

Star mondiale dès 1956 (RCA records), voici ce qu'ils ont dit de lui :

John Lennon: « Ma plus grande ambition dans la vie était d'être comme Elvis Presley ».

James Brown: « Elvis a appris à l'Amérique blanche à s'éclater ».

Bruce Springsteen: « Un soir ma mère a regardé l'émission Ed Sullivan Show, où Elvis a joué. Je suis sorti pour m'acheter une guitare dans la foulée... ».


Une bonne raison de sortir vos platines vinyles...

Ophélie Galtié
 

 

 

Lire la suite

3 groupes à suivre...

commentaire pour cet article.

 

 


Django Django
Groupe originaire du pays du kilt, de Glasgow comme le groupe Franz Ferdinand. Django Django débarque avec leur premier album éponyme scintillant. Le nom du groupe est un clin d'œil au grand guitariste Django Reinhardt dont l'un des professeurs selon la légende n'arrivait pas à prononcer le nom de famille de celui-ci. Django Django nous viennent avec une pop psychédélique qui donne une affreuse envie de bouger son corps dans tous les sens et de savourer leur délicieuse musique.

 

Alt J
On ne sait pas grand chose de ce groupe à part qu'ils sont originaire de Leeds et qu'il s’est fait appeler Films un moment. Le groupe a sorti quelques titres sur Bandcamp ainsi que sur Soundcloud dont on vous propose d'écouter quelques extraits. 

 

Breton
Breton ne sont pas français même si le nom du groupe pourrait indiquer le contraire. Le groupe ne rend même pas hommage à notre belle région mais à l'écrivain surréaliste André Breton. Le groupe en décembre dernier a participé aux Transmusicales de Rennes (en compagnie de bretons donc !). Les londoniens nous baladent à travers des titres qui vont nous tirailler de tous les côtés (entre un dubstep endiablé et des rythmes électroniques qui nous prennent au cœur).

Gui.

 

Lire la suite

Nouvelle scène, nouveau matos son / lumières à l'EMB : la preuve en vidéo !

commentaire pour cet article.

 

Lire la suite

Pages