Le Blog

L'image du jour - Total Warr en résidence à l'EMB

commentaire pour cet article.

Lire la suite

Live report : I' M From Barcelona et Hyphen Hyphen @ EMB

commentaire pour cet article.

 

Après avoir traîné un peu dehors, je rentre enfin dans la salle. Le concert de Hyphen Hyphen a commencé depuis quelques minutes, je me place sur le côté près du mur.

Le show commence lentement, la machine se lance au fur et à mesure jusqu'à en venir à l'explosion de saveurs telle une salade niçoise.  J'ai l'impression d'entendre Vampire Weekend (au niveau de la guitare), mais j'entends une musique tribale qui aurait mangé de la musique disco.

La chanteuse Santa offre de belles envolées avec sa voix. La guitare devient de plus en plus dynamique, Santa rend la pareille avec sa voix. Ces jeunots envoient tout ce qu'ils ont, ils se déchaînent. La bassiste Line - assez mystérieuse - reste de côté jusqu'au moment où elle et la chanteuse s'excitent sur les synthétiseurs. Le batteur n'est pas sans reste, il nous balance un solo de batterie très sympa, sans vouloir trop en faire.

Je me retrouve embarqué dans un concert démentiel, immense où je me demande presque si ce n'est pas le groupe en head-line qu'on a devant les yeux maintenant. Une première partie extrêmement intéressante et qui montre vraiment que tout ne passe pas qu’en Angleterre. La France a aussi ses artistes.

Enfin, le groupe après le concert se retrouve à vendre leur premier ep sorti cet hiver qui a réchauffé quelques personnes. Les cd partent comme des petits pains, en moins de 5 minutes tout le stock a disparu. Le public a été conquit par cette première partie et ça se sent...

 

Lire la suite

SNO : Interview avec un explorateur urbain.

commentaire pour cet article.

 

Samedi 14h, temps gris sur St Ouen : Sno, photographe et explorateur urbain m’emmène vers une ancienne usine d’alcool désaffectée. Devant le bâtiment abandonné, des bruits d’airsoft résonnent jusqu’à nos oreilles et 4 étages s’élèvent devant nous. On est  bloqués par un portail lui-même barré d’un vieux cadenas rouillé. « Ce n’est pas un problème, on va faire le tour et chercher une autre entrée » me dit Sno. On finit par escalader  quelques murs, puis par pénétrer enfin dans l’usine abandonnée.

 

A l’intérieur se présente un artistique et original mélange de débris de machines rouillées où la végétation commence à prendre le dessus. Le sol est jonché d’anciens appareils électriques et de quelques bouteilles de bière cassées ; et sur les murs des graffs colorés plus ou moins réussis en guise de papier peint.  Tout en m’énonçant ses recommandations pour faire de l’URBEX (portable toujours chargé, être à plusieurs ou sinon prévenir deux trois personnes du lieu où l’on se rend, porter des vêtements résistants et avoir de quoi boire et manger), Sno commence par me faire visiter les lieux. On passe par des échelles, des fenêtres explosées et par des escaliers, trébuchant sur des bouts de marches manquantes.  On explore le vieux bâtiment, alternant intérieur/extérieur et passant devant de grandes cuves en métal, de vieilles tables en bois, des punching-ball improvisés ou encore devant une ancienne cage d’ascenseur… sans ascenseur. 

 

Chaque pièce a ses propres caractéristiques : un grand hall complétement tagué et ouvert sur le ciel, un long couloir dans le noir rappelant presque ceux de « silent hill », une salle couverte d’anciens journaux datant peut être de quelques décennies, le tout toujours dans cette atmosphère urbaine et fantomatique assez particulière. En essayant d’éviter les joueurs d’airsoft en pleine partie, nous grimpons ensuite sur une échelle en métal, marchons deux mètres en équilibre sur une plaque de fer et arrivons sur le toit de l’usine. On s’assoie sur un vieux tuyau rouillé et, la vue sur les bâtiments industriels aux alentours, on commence notre interview.

 

Lire la suite

29 MAR. 2012 - MAGIC MALIK @ EMB : LES PHOTOS DU CONCERT !

commentaire pour cet article.

Lire la suite

le programme est arrivé

commentaire pour cet article.

Lire la suite

Pages