Le Blog

FRANCE GALL BY LIBERATION

FRANCE GALL BY LIBERATION 

 

 

En 1992, la Ville de Sannois se dote d'un équipement spécifique à la pratique des musiques actuelles amplifiées. C’est aussi l’année de la mort de Michel Berger. France Gall donne son accord au maire pour nommer la salle Espace Michel Berger en hommage au chanteur.  Le dimanche 7 janvier 2018, c'est au tour de France Gall de nous quitter.

 

 

 

 

 

 

On vous partage l'article "Icône de la chanson française, intemporelle, France Gall n'appartenait pas à une génération" de Libération parut le 7 janvier 2018. 

 

 

 

Retrouvez en ligne l'article de Libération " ici "

 

 

 

L'artiste est morte ce dimanche matin à Paris, a annoncé sa chargée de communication.

La chanteuse France Gall est décédée ce dimanche, à l'âge de 70 ans, a annoncé sa chargée de communication. "Il y a des mots qu'on ne voudrait jamais prononcer. France Gall a rejoint le "paradis blanc" le 7 Janvier, après avoir défilé depuis deux ans, avec discrétion et dignité, la récidive de son cancer", indique-t-elle dans un communiqué. Elle avait été hospitalisée fin décembre pour une infection sévère.

 

 

De la jeune fille au timbre acidulé des années 60 à l'interprète de talent des mélodies de Michel Berger, de Poupée de cire, poupée de son à Babacar, France Gall a traversé plusieurs époques de la chanson française.

 

 

De son vrai nom Isabelle Gall, elle commence sa carrière à 16 ans, avec son premier titre, Ne sois pas si bête, vendu à 200 000 exemplaires. "Mon père m'a entraînée très jeune dans les coulisses des spectacles, ma mère jouait du violoncelle, mon oncle de l'orgue, mes frères de la guitare", expliquait-elle. Un an plus tard, en 1964, son père, parolier, lui écrit la chanson Sacrée Charlemagne, écouté cette fois à 2 millions d'explaires. En 1965, elle remporte l'Eurovision avec le titre Poupée de cire, poupée de son, écrit par Serge Gainsbourg. Elle représente alors le Luxembourg. "J'avais 17 ans et je n'en garde pas un souvenir extraordinaire, racontait-elle au Parisien il y a trois ans. A l'Eurovision, je n'étais pas très confiante. J'avais envie que ça se finisse vite". 

 

 

 

 

 

 

C'est encore Serge Gainsbourg qui lui écrit en 1966 les Sucettes, qui déclenche alors un scandale. "Sous couvert d'une gentille enfantine, elle est la seule de nos chanteuses pop à attaquer effectivement le système", déclarait le chanteur en 1968. 

 

 

 

 

 

 

En 1974, après quelques années de calme, sa collaboration avec Michel Berger relance sa carrière. «La première fois qu’on s’est assis au piano, ma voix sur sa musique c’était comme une évidence. Simple et naturelle. On ne peut pas le chanter autrement», racontait-elle à Libération en 2002. Ils auront ensemble deux enfants. En retrait depuis la mort de sa fille Pauline, en 1997, cinq ans après celle de Michel Berger, elle était revenue sur scène en 2015 avec la comédie musicale Résiste, en son hommage. «Je crois que c’est la chose la plus importante que j’ai fait dans ma vie», déclarait France Gall à l’époque.

 

 

 

 

 

 

Dans un communiqué, Emmanuel Macron, lui a rendu hommage. «Si Johnny Hallyday fut pour bien des Français cette figure de grand frère protecteur, France Gall fut assurément leur éternelle petite sœur, dont la fragilité radieuse a accompagné des générations», écrit le président de la République, qui a organisé un «hommage populaire» pour le chanteur le 9 décembre.

 

 

«Icône de la chanson française, intemporelle, France Gall n’appartenait pas à une génération : elle a su s’adresser à toutes. Elle a affronté les combats personnels en donnant tout pour la musique. Elle nous quitte mais évidemment on dansera encore sur des accords qu’on aime tant», a déclaré la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, Dans le champ politique toujours, François de Rugy, a adressé ses condoléances aux proches de la chanteuses.

 

 

 

«Je sais pas vous, j’avais beau savoir que France était affaiblie ces temps derniers, je pleure comme un môme. Parce que France Gall avait de la grâce, une des plus grandes et belles voix de France. Après les jollies chansons pop de Serge, les titres inoubliables de Michel....», a écrit Pierre Lescure sur Twitter. 

 

 

«Ce n’était pas seulement une chanteuse. Elle représentait physiquement et de façon vestimentaire une mode et une jeunesse qui était en train de s’émanciper», a déclaré à France info Jean-Bernard Hebey, ancien animateur radio de l’émission Salut les copains sur Europe 1.

Julien Clerc, qui a été son compagnon dans les annes 70, a également réagi sur Twitter : «France, nous avions 20 ans, des bonheurs, des chagrins. Une part de ma vie s’en va avec toi. Julien»

 

 

 

 

Retrouvez en ligne l'article de Libération "Icône de la chanson française, intemporelle, France Gall n'appartenait pas à une génération"

 
 
 

 

A bientôt l'équipe de l'EMB ;)  

ajouté par La Com'

commentaire

Tous les articles